Burundi

Gribouillages anti-Nkurunziza: l’Assemblée pour la libération de lycéens

Au Burundi, six lycéens, qui étaient détenus dans la prison de Rumonge, ont été libérés.
Au Burundi, six lycéens, qui étaient détenus dans la prison de Rumonge, ont été libérés. Howard Davies/Getty

Au Burundi, six lycéens, qui étaient détenus dans la prison de Rumonge, ont été libérés. On leur reprochait d’avoir noirci au stylo le portrait du président Pierre Nkurunziza dans leurs manuels scolaires. Dans cette affaire de gribouillage, qui a débuté il y a deux mois, plus d’un millier d’élèves à travers tout le pays ont été exclus ou sanctionnés et 30 ont même été mis sous les verrous, selon les chiffres du FENADEB, une association d’aide à l’enfance. Il y a quelques jours, les députés burundais réunis en session parlementaire s’étaient prononcés en faveur d’un pardon pour ces enfants.

Publicité

Ce sont des mineurs et des mineurs ne sont pas emprisonnés. On doit leur réserver un autre traitement.

Agathon Rwasa

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail