Accéder au contenu principal
Maroc

12 ans après, le Maroc renverra bientôt un nouvel ambassadeur en Afrique du Sud

Le Sud-africain Nelson Mandela, ici avec le roi Hassan II en 1998, entretenait de bonnes relations avec le Maroc.
Le Sud-africain Nelson Mandela, ici avec le roi Hassan II en 1998, entretenait de bonnes relations avec le Maroc. STR / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Maroc a nommé un nouvel ambassadeur en Afrique du Sud. Le royaume chérifien l'avait retiré il y a 12 ans pour protester contre la reconnaissance, par les Sud-Africains, de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), autoproclamée par le Polisario. Mais aujourd'hui, le Maroc ne veut plus pratiquer la politique de la chaise vide.

Publicité

L’ambassadeur est nommé et il ne reste plus que les formalités. La presse marocaine assure que la prise des fonctions se fera rapidement. Une mission difficile attendra cet ambassadeur qui sera chargé de relancer des relations en sourdine.

Dans les années 1970, pourtant, les relations entre les deux pays étaient bonnes. Nelson Mandela avait séjourné au Royaume et le Maroc avait alors élevé sa représentation au niveau d’ambassadeur. Mais à partir des années 2000, la question du Sahara est devenue un facteur de crispation entre les deux pays.

Le Maroc reprochait à l’Afrique du Sud sa position ambiguë concernant le Sahara. Et quand, en 2004, Pretoria a officiellement reconnu la RASD, le Maroc a retiré son ambassadeur, pour ne laisser qu'un chargé d’affaires.

La page est donc tournée : la nomination d'un ambassadeur marocain en Afrique du Sud fait partie de la stratégie du Maroc pour retrouver sa place au sein de l'Union africaine.

Pour cela, il adopte une diplomatie offensive, s'appuyant sur une croissance économique forte. Le Maroc est la première économie montante du continent, après l'Afrique du Sud.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.