RDC

RDC: meeting de la majorité au stade de Kinshasa

Meeting de la majorité présidentielle, au stade de Kinshasa, RDC, le 29 juillet 2016.
Meeting de la majorité présidentielle, au stade de Kinshasa, RDC, le 29 juillet 2016. RFI/Sonia Rolley

Drapeaux, banderoles, danseurs, au stade Tata Raphaël de Kinshasa où la majorité présidentielle a mobilisé ses troupes ce vendredi. Au programme : un meeting de soutien au dialogue national voulu pour le président Joseph Kabila alors qu'une élection présidentielle est censée se tenir avant la fin de l'année.

Publicité

Le rassemblement s’est terminé par le discours du secrétaire général de la majorité, Aubin Minaku, qui a appelé les militants, les partisans de Joseph Kabila à soutenir son initiative de dialogue, à s’enrôler aussi massivement pour les élections. « Pari réussi », a-t-il dit à RFI, à l’issue de son discours.

Les tribunes étaient pleines aujourd’hui dans ce stade de 40 000 personnes. Il y avait des drapeaux de toutes les couleurs des différents partis de la majorité. Il y avait aussi des danseurs, des comédiens, des écrans géants numériques, des banderoles, toute une débauche de moyens pour soutenir ce dialogue national.

Message aussi à l'opposition

Parole de militants à Kinshasa

Un message bien reçu par les militants : « Il faut ce dialogue aujourd’hui en République démocratique du Congo. Il faut que majorité et opposition s’entendent. Le dialogue est une vertu ici en Afrique et nous devons absolument y aller pour éviter des violences ».

Les militants adressaient un message très clair aussi à l’opposition, notamment au rassemblement de l’opposition qui refuse d’aller au dialogue, de vraiment se joindre à cette initiative pour la paix en République démocratique du Congo.

Appels à la baisse du dollar

Aubin Minaku, sur la baisse du dollar

Durant ce rassemblement, Aubin Minaku a également été interpellé par la foule. En plein milieu du discours du secrétaire général de la majorité, des militants se sont mis à chanter : « On veut la baisse du dollar ! ». Il faut comprendre que le franc congolais a perdu beaucoup de sa valeur ces derniers mois face au dollar et que les prix se sont envolés, ce qui pèse énormément sur le pouvoir d'achat des Congolais.

En cause, notamment la baisse du cours des matières premières. Aubin Minaku dit avoir entendu ce message que les autorités ont toujours axé leur action sur la stabilisation du cadre macroéconomique et que le gouvernement va poursuivre les efforts pour stabiliser la monnaie.

De son côté, le G7 dénonce la rupture de la continuité des services publics et l’obligation faite aux fonctionnaires de participer au meeting de la majorité. Il n'y avait rien de spontané, a dit à RFI le vice-président du G7 Christophe Lutundula qui se dit même prêt en tant que député à demander une commission d'enquête à l'assemblée.

Je pense que ce meeting [...] a eu le mérite ci-après : la clarification du débat et la cristallisation de ce débat autour de deux positions diamétralement défendues par deux camps. D'un côté, le camp de ceux qui soutiennent le président de la République et son dialogue convoqué pour violer la Constitution et entériner l'incapacité du pouvoir d'organiser les élections. Et de l'autre, le camp des forces de changement qui tiennent à la Constitution du 18 février et à l'alternance politique.

Christophe Lutundula, vice-président du G7 en charge des questions institutionnelles

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail