Accéder au contenu principal
Gabon

Gabon: Ali Bongo en meeting à Port-Gentil, fief de l'opposant Jean Ping

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba en 2012.
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba en 2012. Wikimedia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Gabon, la précampagne pour l'élection présidentielle du 27 août 2016 bat son plein. Tous les candidats multiplient les opérations de charme. Ali Bongo, le président sortant, était à Port-Gentil, la ville traditionnellement acquise à l'opposition et où l'opposant Jean Ping jouit d'un capital sympathie assez important.

Publicité

Après avoir pris le temps de serrer des mains et de faire des selfies, Ali bongo a avoué avoir apprécié l'accueil chaleureux des Port-Gentillais. « Ils avaient dit que les Port-Gentillais allaient tourner le dos à Ali. Et vous venez là de leur infliger encore une fois une correction dont ils vont se souvenir », a-t-il déclaré.

Ali Bongo n'a pas fait d'attaques ciblées sur l'opposant du coin. A aucun moment, il n'a prononcé le nom de Jean Ping, natif de la province. A tous ses opposants, qui voulaient l'écarter de la compétition dans cette affaire d'acte de naissance, il a lancé le message suivant : « Rendez-vous sur le ring et que le meilleur gagne. N’ayez pas peur, venez. Nous, nous sommes prêts à vous affronter ».

Port-Gentil a la réputation d'une ville frondeuse. Omar Bongo, qui a dirigé le Gabon durant 41 ans, n'y a pas réalisé de gros investissements. Ali Bongo y a construit un aéroport international, un nouveau stade et réhabilité des routes urbaines. Mais la capitale du pétrole gabonais est durement frappée par la chute des prix de l'or noir. Pour qui voteront les anciens millionnaires du pétrole devenus chômeurs ? C'est la grande incertitude de ce scrutin à venir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.