Accéder au contenu principal
Soudan du Sud

Soudan du Sud: Juba ne veut pas de casques bleus supplémentaires sur son sol

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir a tenu une conférence de presse au palais présidentiel à Juba, le 14 juillet 2016, quelques jours après les affrontements opposant l'armée régulière aux ex-rebelles du vice-président Riek Machar.
Le président du Soudan du Sud Salva Kiir a tenu une conférence de presse au palais présidentiel à Juba, le 14 juillet 2016, quelques jours après les affrontements opposant l'armée régulière aux ex-rebelles du vice-président Riek Machar. REUTERS/Stringer
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement du Soudan du Sud s'oppose à un projet de résolution qui prévoit l'envoi de 4 000 casques bleus supplémentaires sur son sol. Un projet présenté cette semaine au Conseil de sécurité par les Etats-Unis, dans le cadre du renouvellement de la mission de l'ONU dans le pays. Un signe des relations difficiles entre les autorités et la Minuss.

Publicité

« Le projet de résolution porte gravement atteinte à la souveraineté du Soudan du Sud » indique le communiqué du gouvernement daté du 8 août.

En ligne de mire, le mandat de la Minuss présenté dans le texte, qui « inclut, mais n'est pas limité à la protection des civils ». Ou encore la localisation du quartier général de la force, trop proche de l'aéroport de Juba. Des mesures qui feraient du Soudan du Sud un protectorat, selon le porte-parole du gouvernement de Salva Kiir, Michael Kuei.

Selon le projet de résolution, qui doit être soumis au vote vendredi, un embargo sur les armes devrait être imposé au gouvernement sud-soudanais s'il fait obstacle au déploiement des troupes, qui devraient passer de 12 000 à 16 000 hommes. Un renouvellement qui intervient alors que les relations entre la mission et le gouvernement sont tendues.

Depuis le mois de juillet, les travailleurs de l'ONU doivent notifier les autorités de leur arrivée 72 h à l'avance. Et plusieurs de leurs passeports ont été saisis. Salva Kiir semble plus ouvert à l'intervention d'une force régionale sous l'égide de l'Igad proposée vendredi dernier. Mais les modalités du déploiement de cette force doivent encore être discutées avec Juba.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.