Angola

Angola: un président Dos Santos offensif à l'ouverture du congrès du MPLA

Le président Dos Santos (ici en meeting en 2012) a tenu un discours aux accents très sécuritaires lors de l'ouverture du congrès du MPLA, ce 17 août 2016.
Le président Dos Santos (ici en meeting en 2012) a tenu un discours aux accents très sécuritaires lors de l'ouverture du congrès du MPLA, ce 17 août 2016. AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

Le président angolais s'est exprimé ce mercredi 17 août 2016 à l'ouverture du congrès de son parti. Au pouvoir depuis 37 ans, José Eduardo dos Santos a promis de mener le MPLA vers une nouvelle victoire aux législatives prévues l'année prochaine. Alors que toutes les voix dissonantes sont étouffées, que des jeunes ont passé des mois en prison l'année dernière pour avoir seulement lu un livre révolutionnaire, le chef de l'Etat a également lancé un avertissement concernant la sécurité.

Publicité

Le congrès du MPLA, le parti au pouvoir en Angola, s'est ouvert mercredi matin dans la capitale Luanda, en présence du président Dos Santos, vêtu d'une chemise rouge aux couleurs du Mouvement populaire de libération de l'Angola.

Ce rassemblement doit durer quatre jours à l’issue desquels le mouvement doit réélire à sa tête le chef de l'Etat, au pouvoir depuis 1979 et qui vise une réélection en 2017.

A l’ouverture du congrès, le discours du président Dos Santos a pris un tour sécuritaire. « A un moment où nous assistons à un changement de paradigme concernant la sécurité nationale et internationale, par rapport à l'apparition de nouvelles formes de crimes, de nouvelles méthodes d'actions et aussi des phénomènes tels que le terrorisme ou les pseudo-révolutions, on ne doit pas permettre que les divergences politiques soient capitalisées par des forces extérieures pour diviser et mettre en cause la paix que nous nous sommes donné tant de mal à conquérir », a averti le chef de l’Etat.

L'issue du vote, qui doit intervenir vendredi ou samedi, ne fait pas de doute, Jose Eduardo dos Santos étant l'unique candidat à la tête du parti.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail