Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: mise au point au RHDP sur les contours de la future Constitution

Demandé par le président ivoirien Alassane Ouattara, le texte de la nouvelle Constitution est en cours d'élaboration. Mais pour beaucoup, y compris au RHDP, ses contours sont encore flous.
Demandé par le président ivoirien Alassane Ouattara, le texte de la nouvelle Constitution est en cours d'élaboration. Mais pour beaucoup, y compris au RHDP, ses contours sont encore flous. Handout / IVORY COAST PRESIDENCY / AFP

En Côte d'Ivoire, le comité d'experts chargé de rédiger la nouvelle Constitution est à pied d'œuvre. Le texte demandé par le président Alassane Ouattara devrait être remis fin août pour ensuite être soumis à référendum. Mais le peu d'informations qui filtre de ce document constitutif de la future troisième République nourrit les conversations. Même au sein de la coalition majoritaire du RHDP, on a parfois du mal à se mettre d'accord sur les termes à utiliser. D'où la réunion, ce mercredi, du directoire et de ses 120 membres

Publicité

Opération mise au point et éléments de langage au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Face à une centaine de membres du directoire du parti, son président Amadou Soumahoro prend la parole à propos de la révision constitutionnelle qui s'annonce : « Depuis quelques jours, des points de vue divergents commençaient à prendre corps en notre sein. Pendant que certains parlaient de nouvelle Constitution, d’autres parlaient de la révision constitutionnelle. »

Face au projet constitutionnel et faute d'informations précises en dehors des indications données par le président Ouattara lui-même, le futur texte ouvre la voie à toutes les spéculations, suppositions ou fantasmes en Côte d’Ivoire.

Chacun interprète, traduit, suppute sur le projet. Même au sein du RHDP, on a semble-t-il du mal à parler d'une voix univoque d'où cette mise au point d'Amadou Soumahoro : « Nous indiquons à tous les cadres du RHDP qu’à partir de maintenant, pour éviter la cacophonie dans le message, il s’agit de l’élaboration d’une nouvelle Constitution. Concernant la création du Sénat, d’un poste de vice-président, le maintien de la primature, le président Bédié est en phase avec le président de la République. »

Référendum fin octobre

Une fois affranchis, les délégués RHDP, qui militent en faveur de cette Constitution d'une future et hypothétique troisième République, vont pouvoir partir dans les provinces pour sensibiliser les populations et fixer rendez-vous fin octobre pour le référendum.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail