RDC

RDC: trois militants de mouvements citoyens libérés en signe de décrispation

Fred Bauma, du mouvement Lucha, est un des trois militants de la société civile remis en liberté provisoire lundi 29 août dans le cadre des mesures de décrispation politique.
Fred Bauma, du mouvement Lucha, est un des trois militants de la société civile remis en liberté provisoire lundi 29 août dans le cadre des mesures de décrispation politique. AFP PHOTO/FEDERICO SCOPPA

L'un avait déjà quitté la prison samedi après-midi, trois autres ont été libérés lundi soir par la Cour suprême de justice. Christopher Ngoy de Synergie, Fred Bauma et Yves Makwambala de Lucha ont comparu en chambre de conseil pour la demande liberté provisoire qu'ils avaient sollicitée et qui leur avait été refusée par le passé. La Cour suprême de justice a enfin accédé à leur demande dans le cadre des mesures de décrispation politique exigées par l'opposition.

Publicité

« Nous remercions tous ceux qui se sont battus pour que nous atteignions ce résultat. » Ce sont les premières paroles de Christopher Ngoy Mutamba sur le perron de la Cour suprême de justice.

A ses côtés, Fred Bauma et Yves Makwambala. Les trois anciens pensionnaires de la prison centrale de Makala portent le drapeau de la RDC sur leurs épaules.

Maître Tony Lubamba Mutamba prend la parole. « En ce qui concerne la demande de main levée de la détention de M. Christopher Ngoy Mutamba, on lui a accordé cette main levée. Les poursuites vont continuer normalement, mais lui sera en liberté », explique-t-il. 

→ A (RE)LIRE :RDC: fin des travaux préparatoires, début du dialogue le 1er septembre

Le bâtonnier Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba ajoute : « Yves (Makwambala) et Fred (Bauma) sont aussi libres. La Cour suprême leur a accordé la liberté provisoire en tenant compte de la mesure de décrispation pour le dialogue », précise-t-il.

Christopher Ngoy, Fred Bauma et Yves Makwambala s'engagent alors à continuer la lutte. « Nous allons continuer à nous battre pour garantir à chaque Congolais la liberté de s’exprimer sans avoir peur. »

La libération de cinq autres activistes des mouvements citoyens, annoncée par le ministre de la Justice depuis vendredi dernier, est toujours attendue.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail