Accéder au contenu principal
Rwanda / Terrorisme

Terrorisme: le Rwanda renforce ses mesures de sécurité

Le Rwanda (ici Kigali) n'a jamais été la cible des jihadistes mais la police multiplie depuis plusieurs mois les opérations contre des terroristes présumés.
Le Rwanda (ici Kigali) n'a jamais été la cible des jihadistes mais la police multiplie depuis plusieurs mois les opérations contre des terroristes présumés. AFP/Tony KARUMBA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Rwanda, les autorités appellent les responsables locaux à renforcer les mesures de surveillance de la population, déjà très contrôlée. Le pays n'a jamais été la cible des jihadistes mais la police multiplie depuis plusieurs mois les opérations contre des terroristes présumés.

Publicité

Ces derniers temps, la police rwandaise a multiplié les opérations de police contre des jihadistes présumés. Lors de la plus récente, vendredi 19 août, trois personnes soupçonnées d'être des recruteurs ont été abattues dans la maison qu'elles louaient depuis environ deux semaines à Bugarama, une localité dans le sud-ouest du pays. Si à ce jour, le Rwanda n'a jamais été la cible d'une attaque terroriste jihadiste, les autorités disent avoir détecté la formation de réseaux.

Lundi 29 août, lors d'une réunion, le ministre en charge du gouvernement local, Francis Kaboneka, a convoqué des responsables locaux de Kigali et les a appelés à renforcer leur vigilance, dans un pays déjà très contrôlé.  « Vous devez connaître tout le monde dans votre village, a-t-il déclaré. A partir d'aujourd'hui, vous devez savoir ce qui se passe dans chaque maison ».

Pas une violation des droits fondamentaux

« Vous êtes habilités » à le faire, a-t-il poursuivi et « si quelqu'un refuse d'ouvrir sa porte, faites-le nous savoir », a-t-il ordonné. Avant de conclure : « Dans notre pays nous tolérons certaines choses mais on ne plaisante pas avec les questions relatives à la sécurité ».

« Ce n'est pas une violation des droits fondamentaux » des citoyens, a défendu de son côté Ladislas Ngendahimana, un porte-parole du ministère de l'Administration locale. Les autorités locales disposent d'ailleurs d'un « mandat spécifique » afin d'assurer la sécurité.

« Ce ne sont pas de nouvelles instructions, c'est un rappel à l'ordre » a-t-il assuré, précisant que, depuis plusieurs années, chaque chef de village a l'obligation de tenir un registre dans lequel sont enregistrés les habitants, leur localité ainsi que les activités qu'ils y exercent. Chaque visiteur, même de passage pour une nuit, doit également y être enregistré.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.