Accéder au contenu principal
Zimbabwe

Zimbabwe: le gouvernement pourrait ne plus pouvoir payer ses fonctionnaires

Des Zimbabwéens faisant la queue pour retirer du liquide aux distributeurs, à Harare, le 7 juillet 2016.
Des Zimbabwéens faisant la queue pour retirer du liquide aux distributeurs, à Harare, le 7 juillet 2016. REUTERS/Philimon Bulawayo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Zimbabwe, le gouvernement reconnaît qu'il éprouve des difficultés à payer ses fonctionnaires. Lors du débat sur le budget, jeudi 8 septembre, le ministre des Finances a admis que l'économie était confrontée à des difficultés et que les recettes de l’Etat pourraient ne pas être suffisantes pour couvrir le coût des fonctionnaires. Un aveu alors que le pays est secoué par une vague de contestation sans précédent y compris parmi les employés de l’Etat.

Publicité

Acculé au mur, le ministre zimbabwéen des Finances a admis que la situation financière du pays était catastrophique. Selon Patrick Chinamasa, le déficit budgétaire devrait atteindre les 900 millions d'euros d'ici à la fin de l'année. Le ministre a suggéré de réduire le nombre de fonctionnaires, d’annuler tous les bonus et de fermer certaines ambassades. Mais il a surtout évoqué la possibilité de ne plus pouvoir payer les salaires des fonctionnaires.

Une situation qui pourrait s’avérer fatale pour le gouvernement. Depuis des mois, la contestation gronde contre le régime accusé d’avoir mis à genou l’économie du pays. Des centaines de fonctionnaires - qui n’avaient pas été payés - sont d’ailleurs descendus dans la rue il y a quelques mois et un nouveau défaut de paiement pourrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Pour les analystes politiques, le régime est dans une situation précaire et tient grâce au soutien de l’armée. Mais la loyauté de celle-ci pourrait changer si le gouvernement n’arrive plus à la payer faute de liquidité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.