Accéder au contenu principal
Niger

Niger: population en détresse et situation sécuritaire critique à Diffa

Un camp de déplacés près de Diffa au Niger.
Un camp de déplacés près de Diffa au Niger. ISSOUF SANOGO / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En prélude au sommet de New York, le 19 septembre 2016, sur la situation sécuritaire dans le bassin du lac Tchad, Toby Lanzer, coordonnateur humanitaire régional du Sahel, a séjourné pendant trois jours dans la région de Diffa en proie aux actions de Boko Haram. De retour à Niamey, il a fait le point sur une situation sécuritaire « extrêmement fragile ».

Publicité

Le séjour du coordonnateur humanitaire pour le Sahel a coïncidé avec une journée, ce jeudi, d’intenses combats entre l’armée régulière et les éléments de Boko Haram, tout près du village de Toumour. De retour à Niamey, Toby Lanzer témoigne : « Je suis ému par la situation ici au Niger. Malgré les efforts des autorités du pays et de l’armée, la situation sécuritaire reste extrêmement fragile dans la région de Diffa»

Partout où il est passé, le coordonnateur humanitaire a rencontré les populations en détresse et des réfugiés qui luttent pour la survie : « Je pense vraiment qu'il y a une population incroyablement résiliente. Une femme à Toumour m’a dit : "je me suis déplacée quatre fois et je suis épuisée. Je n’ai rien maintenant". »

Toby Lanzer estime que l’engagement humanitaire doit s’élargir et que la communauté internationale doit s’engager davantage : « On a plus de 9 millions de personnes qui sont en détresse. Je ne peux pas dire à un enfant à Diffa, attendez encore quelques mois parce qu’il y a des enfants qui souffrent dans un autre pays. Non. »

Dans quelques jours, 45 000 enfants de la région reprendront le chemin de l’école.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.