Accéder au contenu principal
Comores

Rentrée scolaire et importantes réformes de l'éducation aux Comores

L'école Fesmay, dans le quartier de Zimadjounou à Moroni, aux Comores, utilisée comme bureau de vote lors de l'élection présidentielle du 10 avril 2016. (Photo d'illustration)
L'école Fesmay, dans le quartier de Zimadjounou à Moroni, aux Comores, utilisée comme bureau de vote lors de l'élection présidentielle du 10 avril 2016. (Photo d'illustration) RFI/Anne Cantener
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aux Comores, c’est l'heure de la rentrée scolaire. Les élèves ont commencé, ce lundi 19 septembre, à retrouver le chemin de l'école. Le ministère de l'Education nationale a clôturé, ce week-end, sa conférence annuelle nationale de l'Education, pendant laquelle d'importantes réformes ont été décidées et un plan de transition du secteur de l'Education 2017-2020 adopté.

Publicité

L'Education nationale a besoin de changements de fond. C'est de ce constat que sont partis tous les acteurs de la 11e conférence nationale de l'Education. A l'arrivée, on notera la suppression des redoublements en cours préparatoires et élémentaires, ainsi que l'octroi, toujours pour le primaire, de manuels scolaires d'éveil.

Ce nouveau plan de transition de l'Education prévoit également l'ouverture de nouvelles classes, telles que la mise à niveau pour les enfants déscolarisés ou le renforcement des acquis pour les élèves en difficultés en classe de 6e.

Les autres réformes touchent l'Enseignement supérieur et le domaine de la formation professionnelle. Les conférenciers ont mis en exergue la nécessité d'adapter les formations proposées aux besoins du pays.

Les résolutions signées de la main du ministre de l'Education nationale ne font pas état de la budgétisation de ces réformes ni de comment les financements seront alloués à travers l'archipel.

La première nouveauté de cette rentrée 2016/2017 est la volonté d'uniformiser le calendrier scolaire en imposant une date de rentrée unique aux écoles publiques et privées.

Force est de constater que toutes les écoles ne se sont pas conformées à la volonté de l'Education nationale puisque dans le primaire privé, certains écoliers n'ont pas encore retrouvé le chemin des salles de classe et ne le feront pas avant le mois d'octobre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.