Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: le pays traverse une crise alimentaire critique

Habitants d'Ambovombe dans l'attente d'une ration alimentaire distribuée par le Programme alimentaire mondial, à Madagascar en septembre 2016.
Habitants d'Ambovombe dans l'attente d'une ration alimentaire distribuée par le Programme alimentaire mondial, à Madagascar en septembre 2016. RFI/Sarah Tétaud
Texte par : RFI Suivre
3 mn

« Insuffisance alimentaire critique », voilà les termes employés jeudi 22 septembre par le président malgache à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Dans le grand sud de Madagascar, les épisodes récurrents de sécheresse au cours des deux dernières années plongent désormais les habitants dans une situation de vulnérabilité extrême. La quantité des aliments de base disponibles sur les marchés a encore diminué tandis que leur prix ne cesse d'augmenter. Les résultats de la dernière campagne agricole sont désastreux : en cause, des conditions climatiques défavorables mais aussi un manque criant de mesures structurelles à long terme.Cette semaine, une mission d'observation de la situation humanitaire a été menée sur le terrain par des agences onusiennes. Et les conclusions, alarmantes, ont été rendues au gouvernement malgache. Reportage dans la région Androy.

Publicité

Dans cette petite case de 5 mètres carrés, au village d'Ankorakosy, deux assiettes, une marmite et un baluchon d'habits traînent sur le sol en terre rouge. Et c'est tout. Nous sommes dans la maison de Francine, qui vit là avec son mari et ses huit enfants. « La famine, la famine... Nous sommes complètement démunis, nous ne pouvons pas lutter. Nous ne faisons que subir ! Bidons, marmites, tasses, cuillères, j'ai vendu tous mes ustensiles de cuisine pour avoir de l'argent et acheter de la nourriture. Nous avons très peur. On souffre, on souffre de ne rien avoir à manger actuellement. Nous n'avons même plus d'eau », déplore-t-elle.

Ici, comme dans 80% des communes de la région, les stratégies de survie ont débuté : décapitalisation, exode des hommes, consommation d'aliments sauvages. Dominique Burgeon, le « Monsieur Urgences » de la FAO, a fait part jeudi de sa préoccupation au ministre de l'Agriculture.

L'aide alimentaire attendue

« Un grand nombre de ménages a déjà recours à des stratégies de survie extrêmes. Nous avons présenté des interventions d'urgence pour accompagner la population sur ces prochains mois, et des interventions à plus long terme visant à augmenter la taille des programmes de renforcement des capacités des gens à faire face à ce genre de situation », explique-t-il.

Assistance alimentaire et agricole, deux aides à fournir en urgence à cette population du Sud. Un message fort, pour les bailleurs de fonds, dont la grande réunion sur le sol malgache est attendue depuis maintenant deux ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.