Accéder au contenu principal
Libye

Libye: de nouvelles révélations à charge contre Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy le 25 juillet 2007 à Tripoli avec Mouammar Kadhafi.
Nicolas Sarkozy le 25 juillet 2007 à Tripoli avec Mouammar Kadhafi. REUTERS/Pascal Rossignol
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Mardi 27 septembre, le média en ligne Mediapart a divulgué l'existence d'un carnet de notes actuellement aux mains de la justice française. Ce petit carnet, ayant appartenu à l'ancien ministre du Pétrole libyen, détaille trois versements qui auraient été effectués par le régime de Mouammar Kadhafi pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Publicité

Les conditions dans lesquelles ont été retrouvées ce mystérieux carnet sont dignes d'un roman d'espionnage. L'histoire commence en 2012 à Vienne, en Autriche. Dans le fleuve Danube, le corps de Chokri Ghanem, propriétaire du carnet, y est retrouvé sans vie. Suicide ou accident ? Ghanem n'est pas n'importe qui. Il a tourné le dos au régime de Kadhafi lors de la guerre déclenchée par la France en 2011, après avoir été en charge des immenses ressources pétrolières.

Le carnet est retrouvé par des juges chez son gendre aux Pays-Bas, dans le cadre d'une vaste affaire de corruption impliquant l'ancien ministre et le géant pétrolier norvégien Yara. Les juges français, qui enquêtent depuis 2013 sur un financement présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par les Libyens, s'intéressent au carnet et en héritent.

Qu’est-ce qu’on y trouve ? D'après Mediapart, le détail d'une réunion entre le ministre et deux autres dignitaires libyens. Ghanem y consigne le versement de 6, 5 millions d'euros au profit de l'équipe de Sarkozy. Selon Mediapart, l'existence de ce carnet, daté de 2007, casse l'argumentaire du clan Sarkozy qui a toujours crié au montage de cette affaire par les kadhafistes après 2011.

Elle validerait aussi la fameuse « note » libyenne, l'autre document révélé par Mediapart en 2012, authentifiée par la justice et par laquelle le clan Kadhafi donne son accord pour financer la campagne du candidat de l'UMP en 2007. Une affaire de plus pour l’ex-chef de l’Etat qui traverse décidément une semaine mouvementée.

→ (RE)LIRE : Nicolas Sarkozy dans une mauvaise passe
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.