Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Nouvelle Constitution en Côte d'Ivoire: l'opposition peine à se faire entendre

Leprojet de nouvelle Constitution a été présenté aux parlementaires le 5 octobre 2016.
Leprojet de nouvelle Constitution a été présenté aux parlementaires le 5 octobre 2016. REUTERS/Luc Gnago
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Pour protester contre le projet de nouvelle constitution ivoirienne l'opposition regroupée au sein de l'Afd, Alliance des forces démocratiques, appelle à une marche ce samedi dans Abidjan. Ne disposant pas de députés à l'assemblée l'opposition dispose de deux moyens pour entraver l'adoption de ce texte fondateur de la 3ème République : la protestation dans la rue et l'appel à voter «non» le jour du référendum fin octobre.

Publicité

L'opposition ivoirienne dit ne vouloir ni sur le fond ni sur la forme de la Constitution actuellement en discussion mais sa marge de manoeuvre, ou plutôt de résistance, n'est pas phénoménale.

Pendant ce temps, à l'Assemblée nationale, derniers débats parlementaires sur le texte constitutionnel et notamment sur l'âge limite pour exercer un mandat présidentiel

Lorsque Pascal Affi N'Guessan du FPI envisage un sit-in devant l'Assemblée nationale mercredi il se ravise au dernier moment pour finalement organiser une marche ce samedi dans Abidjan. Et lorsque Mamadou Koulibaly du parti Lider annonce vouloir assister au discours solennel du président Ouattara devant les députés il est, selon les termes mêmes du ministre de l'Intérieur, « raccompagné chez lui ». Une escorte sans trop de ménagement compte tenu de ses qualités d'ex-président de l'Assemblée nationale.

« Lorsqu'on élabore une nouvelle Constitution, on convoque une assemblée constituante ou on met en place une commission constitutionnelle. Or nous constatons que le président de la République s'est assis tout seul ! Nous ferons tout pour empêcher Ouattara d'arriver à ses fins en appelant la population à voter massivement pour le 'non'», assure Bamba Moriféré, président du RPCI et porte-parole de CODE, le Collectif démocratique de Côte d'Ivoire, opposé à la nouvelle Constitution.

Le meilleur moyen de faire entendre son rejet du projet de nouvelle constitution eut été de faire de la résistance parlementaire en tant que groupe d'opposition. Mais cette opposition ayant boycotté les législatives de 2011, il n'est -hormis quelques élus indépendant et des frondeurs du RHDP- quasiment pas d'opposition à l'Assemblée nationale. Ce qui fait dire à un observateur de la vie politique ivoirienne que la stratégie de la chaise vide a parfois ses limites.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.