Somalie

Somalie: 26 otages libérés après avoir été retenus par des pirates

Vingt-six otages asiatiques retenus par des pirates somaliens ont été libérés et sont arrivés au Kenya, le 23 octobre 2016.
Vingt-six otages asiatiques retenus par des pirates somaliens ont été libérés et sont arrivés au Kenya, le 23 octobre 2016. REUTERS/Siegfried Modola
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Après avoir été retenus près de cinq ans par des pirates somaliens, 26 otages asiatiques ont été libérés samedi et sont arrivés à Nairobi au Kenya dimanche 23 octobre. Ils avaient d'abord été réceptionnés par l'ONU dans la ville de Gaal Kacyo en Somalie. Ce lundi, ils subissaient des tests médicaux avant d'être emmenés à leurs ambassades respectives qui se chargeront de leur retour au pays. Ces otages avaient été kidnappés lors de l'attaque de leur navire marchand au large des Seychelles en mars 2012.

Publicité

Sur la terrasse d'un hôtel chic de Nairobi, les ex-otages racontent leur détention : le manque d'eau et de nourriture et les maladies. Deux d'entre eux sont morts faute de soins durant les quatre années qu'ils ont passées aux mains des pirates dans la brousse, dans la région de Galmudug, en Somalie.

Pour ce Philippin qui a préféré rester anonyme, cette libération est inespérée.

Etre dans les mains des pirates somaliens est un cauchemar...

Un otage philippin raconte ses conditions de détention

C'est l'organisation Oceans beyond piracy, aidée de ses partenaires, qui a mené les négociations avec les pirates. Son représentant régional s'est refusé à tout commentaire, expliquant que la société civile somalienne avait été mise à contribution. « Nous avons discuté de cette libération à travers nos négociateurs, afin de ramener les pirates à des demandes plus raisonnables, nous explique-t-il. C'est en aidant les communautés locales, en impliquant les chefs religieux, que nous sommes parvenus à un accord ».

Les ex-otages avaient été enlevés lors de l'attaque de leur bateau de pêche, en mars 2012. C'était l'une des dernières attaques d'ampleur de pirates en Afrique de l'Est selon le représentant de l'ONG Oceans beyond piracy.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail