Accéder au contenu principal
Cameroun

Catastrophe ferroviaire: un employé de Camrail met en cause la sécurité

Le train de Camrail a déraillé le 21 octobre 2016, au niveau d'Eseka.
Le train de Camrail a déraillé le 21 octobre 2016, au niveau d'Eseka. REUTERS/Anne Mireille Nzouankeu
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Après l’accident ferroviaire au Cameroun, qui a coûté la vie à 79 personnes le 21 octobre, les causes du déraillement du train sont toujours floues. Un dirigeant du groupe Bolloré, actionnaire majoritaire de la société camerounaise Camrail, a parlé d'une vitesse excessive, mais il précise que d'autres facteurs ont pu jouer. RFI a recueilli le témoignage d'un employé de Camrail qui dénonce des manquements au niveau de la sécurité.

Publicité

L’employé de la Camrail, dont RFI a recueilli le témoignage, a préféré garder l’anonymat.

« Moi je dis sans ambages que cet accident est un accident lié à la négligence, à la mauvaise maintenance de notre matériel roulant, des engins moteurs, et à l’ignorance de ce que les praticiens apportent comme suggestions pour que les choses s’améliorent, affirme-t-il. Les conducteurs, les techniciens de la voie, les techniciens du matériel, c’est-à-dire ceux qui font la maintenance de nos wagons, etc., tout le monde le sait dans cette entreprise que ça va mal depuis des années, et on manque cruellement de pièces de rechange. Donc on fait circuler la plupart de nos trains au petit bonheur. Je m’excuse d’être assez dur, mais c’est cela la vérité, c’est la réalité. Les trains circulent vraiment dans des conditions extrêmement dangereuses », témoigne-t-il.

→ A (RE)LIRE : Catastrophe ferroviaire au Cameroun: le point sur les trois enquêtes en cours

« Quelque part ce sont des critiques normales compte tenu de l’envergure de cet accident, on va trouver partout des gens qui pensent que la raison qui peut l’expliquer, c’est celle-ci ou c’est telle autre », réagit Eric Melet, président de Bolloré Africa Railways, en réponse à ce témoignage.

« La seule réponse pour la Camrail et pour le groupe Bolloré, et ce qui sera important, c’est de comprendre la réalité de l’ensemble des circonstances qui ont pu conduire à cet accident, poursuit-il. Un bon technicien de bonne compétence qui est dans son domaine d’activité peut être certain de quelque chose, mais quelle est la réalité ? C’est juste impossible à dire. Et c’est pour ça qu’il y a des gens qui vont se mobiliser, qu’il y a des experts qui vont travailler pour le comprendre. Ce que je peux vous dire, c’est que Camrail est une entreprise de très bonne réputation, qui a fait du transport ferroviaire pendant de nombreuses années et que Camrail est une entreprise dans laquelle il y a de vraies compétences ferroviaires. »

Le président de Bolloré Africa Railways ajoute que, selon les premières informations dont il dispose, le train roulait à une vitesse excessive, tout en précisant que d'autres facteurs ont pu jouer un rôle. Mais des témoins font aussi état notamment de wagons surchargés. Plusieurs enquêtes sont en cours pour déterminer les causes de l'accident d'Eseka qui a coûté la vie à 79 personnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.