Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Le ministre de l'Intérieur sud-africain mis en cause par un trafiquant de corne

Un rhinocéros du Kruger National Park, en Afrique du Sud.
Un rhinocéros du Kruger National Park, en Afrique du Sud. AFP PHOTO/STEFAN HEUNIS
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Afrique du Sud, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité est mis en cause par un présumé trafiquant de corne de rhinocéros. David Mahlobo est cité par un trafiquant présumé, un homme d'affaires chinois, dans un reportage de la chaîne de télévision qatarienne al-Jazeera. Un reportage sur les réseaux de crime organisé et le trafic d'ivoire et de corne de rhinocéros.

Publicité

David Mahhobo nie connaître le trafiquant en question. Il s'agit d'un homme d'affaires chinois propriétaire d'un salon de massages à une cinquantaine de kilomètres du célèbre parc national Kruger.

Dans un reportage en caméra cachée, l'homme est vu mettant en contact l'équipe de journalistes avec un vendeur de corne de rhinocéros. Puis, il se vante de bien connaître Mahlobo, qui aurait régulièrement fréquenté son établissement avant de devenir ministre. Et pour preuve, il sort plusieurs photos, dont une sur laquelle il pose avec le ministre en question. Pressé par les journalistes, il explique que le ministre ne fait pas d'affaires, qu'il s'agit de sa femme, sans préciser la nature de ces affaires.

Le ministre avoue avoir fréquenté le salon quand il travaillait pour le gouvernement local de la région, mais ajoute qu'il ne s'agit pas d'un crime. « Si vous écoutez le reportage, cet homme n'a jamais dit que nous étions amis, mais il dit qu'il me connaît. Comment me connaît-il ? J'ai visité son salon de beauté, est-ce un crime ? Je ne suis pas au-dessus de la loi, qu'il enquête et si je suis lié à des activités criminelles, je suis prêt à en subir les conséquences », assure-t-il. 

Le ministre a demandé à ce qu'une enquête soit ouverte sur les activités illégales de cet homme d'affaires. Mais l'opposition a déjà demandé sa suspension en attendant les résultats de l'enquête. Ajoutant qu'il n'est pas possible pour le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité de lutter contre le crime organisé s'il est lui-même en contact avec certains de leurs membres.

Plus de mille rhinocéros sont tués chaque année en Afrique du Sud, la plupart dans le célèbre parc Kruger.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.