Sénégal

Magal de Touba: les autorités veillent à la sécurité et la santé des fidèles

Les pèlerins doivent faire des heures de queue pour se rendre à la Grande Mosquée de Touba (photo d'archives).
Les pèlerins doivent faire des heures de queue pour se rendre à la Grande Mosquée de Touba (photo d'archives). RFI / Carine Frenk

Au Sénégal, c'est ce samedi 19 novembre le Magal de Touba, la ville sainte des mourides. Les musulmans de la confrérie mouride y commémorent le départ en exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur de cette confrérie. Selon les autorités sénégalaises, 2 à 3 millions de mourides du monde entier seront dans cette ville de taille moyenne, située à 200 km à l'est de Dakar. Forcément, il faut donc s'assurer de la santé des fidèles mais aussi de leur sécurité.

Publicité

Vols, criminalité, mouvements de foule, pour assurer la sécurité du Magal de Touba, il y a les forces de l'ordre. Mais cette année il y a aussi des drones. Equipés de caméras, cela permet de surveiller d'en haut cet événement où 2 à 3 millions de personnes sont attendues. Au sol, 1 550 policiers ont été déployés et des postes de police temporaires ont été installés dans différents endroits de la ville.

Les questions de santé préoccupent aussi les autorités. A Touba, pendant cinq jours, les soins dans les centres de santé sont gratuits. Quelque 3 000 personnels médicaux, dont 85 médecins, ont aussi été dépêchés dans la ville sainte. L'objectif est notamment d'éviter la propagation de maladies, qui peut être rapide lors de tels rassemblements. Pendant des années il y a eu des cas de choléra.

L'accès à l'eau est d'ailleurs l’une des inquiétudes avant chaque Magal. Cette année les forages en panne ont été réparés mais le système d'approvisionnement n'est pas construit pour couvrir autant de besoins en si peu de temps.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail