Accéder au contenu principal
Cuba/Algérie

Mort de Fidel Castro: Alger et La Havane, des liens ancestraux

Fidel Castro et Abdelaziz Bouteflika à La Havane en avril 2000.
Fidel Castro et Abdelaziz Bouteflika à La Havane en avril 2000. AFP PHOTO / Adalberto ROQUE ADALBERTO ROQUE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au pouvoir pendant plus de cinquante ans, Fidel Castro a soutenu des indépendances africaines, dont celle de l’Algérie. Depuis, Alger et La Havane ont toujours été proches.

Publicité

De la guerre d’indépendance jusqu’à aujourd’hui, pour de nombreux Algériens Fidel Castro est un homme qui a toujours soutenu leur pays. Quelques mois après l’indépendance, le président Ahmed Ben Bella se rend à Cuba. Fidel Castro promet d’aider Alger. Il décide par exemple d’envoyer des médecins cubains pour pallier le départ des médecins français.

Fin 1963, lors de la guerre des Sables, Cuba envoie des soldats et des armes pour soutenir l’armée algérienne contre le Maroc. Si les relations entre les deux pays se tendent après le coup d’Etat contre Ahmed Ben Bella, dès 1967, elles se renforcent à nouveau et en 1973, Fidel Castro fait un déplacement à Alger pour le sommet des Non-Alignés. Il est accueilli triomphalement par la population. L’Algérie de Houari Boumédiène est attachée aux valeurs socialistes.

A l’arrivée d’Abdelaziz Bouteflika à la présidence de la République, les relations se renforcent encore. Les deux pays ont des positions communes sur des questions diplomatiques comme la situation palestinienne. Aujourd’hui, près d’un millier de médecins cubains travaillent toujours en Algérie, principalement dans les régions du sud du pays.

Enfin, symbole de l’amitié entre les deux pays, lors de l’une de ses dernières apparitions publiques, Fidel Castro portait le survêtement de l’équipe algérienne de football.

→ A (re)lire : Cuba: Fidel Castro, des liens étroits avec l'Afrique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.