Accéder au contenu principal
Madagascar / Politique

[Reportage] Élections à Madagascar: recensement dans les quartiers populaires

Une vue de bidonville de la Réunion Kely, à Antananarivo, la capitale de Madagascar.
Une vue de bidonville de la Réunion Kely, à Antananarivo, la capitale de Madagascar. RFI/Sarah Tétaud
Texte par : RFI Suivre
2 mn

À Madagascar, les préparatifs pour le bon déroulement du processus électoral ont commencé. Le premier gros chantier qui attend le pays la mise à jour du fichier électoral. On estime en effet à au moins 2 millions le nombre de personnes en âge de voter non inscrites sur les listes.

Publicité

Il y a un mois, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de Madagascar a lancé son opération de révision annuelle des listes électorales. Son objectif consiste à recenser toutes les personnes en âge de voter en vue des prochaines élections. Ce recensement se révèle complexe dans certains quartiers de la capitale où une grande partie des habitants n’ont pas de papier d’identité.

Quelque 200 ménages s’entassent ainsi à La Réunion Kely. Dans ce bidonville de la capitale Antananarivo, Maxime Rasakarivony, un habitant chargé du comité de vigilance du quartier, s’est vu confier cette tâche. « J’ai dû faire le recensement de toutes les personnes qui habitent dans le bidonville, raconte-t-il. Mais c’est compliqué. Ici, 90% des gens n’ont ni carte d’identité ni copie d’acte de naissance ».

Travail de titan

Dans le bureau administratif du quartier voisin, Raymond Raharijaona, président adjoint du quartier, sourit devant des listes à l’encre manuscrite.

« Il y a toujours des litiges, à chaque fois qu’il y a des élections, explique-t-il. D’après moi, ils font le recensement pour montrer à leurs adversaires politiques et à la communauté internationale que les inscriptions sont faites dans les règles ».

La Céni s’est donnée jusqu’au 31 janvier pour mettre à jour les listes électorales et atteindre les 10 millions d’inscrits. Ce travail de titan, aux enjeux électoraux colossaux, s'avère semé d’embûches.

La Grande Île organisera les élections provinciales et régionales cette année et la présidentielle ainsi que les législatives l'an prochain. Or aujourd’hui, seules 8,6 millions de personnes sont inscrites quand les statistiques estiment que près de 12 millions de Malgaches seraient en âge de voter.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.