Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: le président a présenté ses vœux à la population

Le président Hery Rajaonarimampianina a présenté ses vœux au peuple malgache ce 6 janvier 2016.
Le président Hery Rajaonarimampianina a présenté ses vœux au peuple malgache ce 6 janvier 2016. AFP/JACQUES DEMARTHON
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Ce vendredi 6 janvier à Madagascar a eu lieu l’habituelle présentation des vœux du président de la République au peuple malgache, à son gouvernement et aux chancelleries du pays. Un discours empreint d’autosatisfaction quant au bilan sur l’année écoulée, et une incitation à se fédérer pour réaliser les grands défis de l’année qui débute. Parmi les quelques 1 300 invités présents, deux anciens présidents. D’ordinaire très critiques vis-à-vis du pouvoir en place, ils ont préféré en ce début d’année, jouer à fond la carte de la réconciliation.

Publicité

C’est un président de la République fier de l’année écoulée, une « année aux défis multiples », qui a présenté vendredi ses vœux aux Malgaches. En plus des annonces attendues comme la hausse de 7% des salaires des fonctionnaires ou les grâces présidentielles, Hery Rajaonarimampianina a donné quelques indications sur les objectifs de 2017.

« L’année 2016 a enregistré des résultats probants dans la gouvernance des finances publiques, a-t-il déclaré. Mais 2017 sera une année de montée en puissance des réformes en y intégrant les ajustements nécessaires pour être en mesure d’absorber les financements annoncés avec la meilleure qualité de mise en œuvre. »

Parmi les nombreux convives, deux anciens présidents : Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana. Tous deux y sont allés de leur proposition ou conseil pour que 2017 soit une réussite.

« J’ai dit au président : ‘’donnez-moi un mandat, donnez-moi carte blanche et je vous assure l’autosuffisance alimentaire de Madagascar en 2017" », a expliqué Didier Ratsiraka. « 2017, c’est l’année de la réconciliation. Nous devons travailler ensemble pour arriver à la solidarité malgache. Vous savez qu’il y a toujours des malentendus ou bien des guerres entre les Malgaches. Donc il faut faire une réconciliation », a affirmé de son côté Marc Ravalomanana.

2017, une année placée sous le signe des réformes et des grands chantiers, de la réconciliation, du retour des anciens dans l’arène politique. Avec un seul objectif à la clé, le développement économique de Madagascar. A moins, que ce ne soit plutôt, comme le craint une majorité de Malgaches, une année de tractations politiques, en vue des élections présidentielles de 2018.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.