Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Afrique du Sud: mobilisation contre la banque Absa

Des membres de l’ANC manifestent devant une banque Absa, dont le groupe est accusé d’avoir bénéficié d’un plan de sauvetage frauduleux pendant l’apartheid, le 26 janvier 2017.
Des membres de l’ANC manifestent devant une banque Absa, dont le groupe est accusé d’avoir bénéficié d’un plan de sauvetage frauduleux pendant l’apartheid, le 26 janvier 2017. REUTERS/Rogan Ward
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Afrique du Sud, plusieurs rassemblements sont prévus samedi 28 janvier devant des agences bancaires du groupe Absa. Et pour cause : la quatrième plus grosse banque du pays aurait bénéficié de plusieurs plans de sauvetage de l'Etat il y a plus de 30 ans sous l'apartheid et n’aurait jamais remboursé. Le chef de l'Etat a été saisi. 

Publicité

Il s'agit d'un rapport de la nouvelle médiatrice de la République. Dans les années 1980, le gouvernement d'apartheid aurait renfloué à plusieurs reprises la banque Bankorp, qui a ensuite été rachetée par Absa en 1992.

Des plans de sauvetages illégaux qui n'ont jamais été remboursés. Selon la médiatrice, Absa a bénéficié du pillage des ressources de l'Etat. Ainsi, le groupe doit rembourser plus de 150 millions d'euros accordés frauduleusement.

Un premier rapport publié en 2002 avait pourtant conclu qu'Absa n'avait pas directement bénéficié de ce prêt. La banque indique collaborer avec la médiatrice, ajoutant que l'enquête préliminaire contient des erreurs factuelles.

Dans son rapport remis au président Jacob Zuma le mois dernier, la médiatrice recommande l'ouverture d'une enquête. Objectif : déterminer si d'autres groupes financiers se sont enrichis sur le dos de l'Etat durant cette période. Le chef de l'Etat a jusqu'à la fin du mois prochain pour se prononcer.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.