Accéder au contenu principal
RDC

Protection des forêts en RDC: Greenpeace accuse de tricherie le pouvoir

Forêt primaire humide en République démocratique du Congo.
Forêt primaire humide en République démocratique du Congo. Photo by DeAgostini/Getty Images
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En République démocratique du Congo, l'attribution de grandes zones de forêts provoque l'indignation de Greenpeace. L'organisation de défense de l'environnement affirme que l'ancien ministre de l'Environnement a violé le moratoire qui régule strictement la cession des zones forestières du pays.

Publicité

Dans un rapport, l'ONG de défense de l'environnement écrit que près de 400 000 hectares de forêt ont été distribués à deux organisations dirigées par des hommes proches du pouvoir.

Autre problème pointé par Greenpeace : la RDC touche de fortes subventions de la part de l'Initiative pour la forêt d'Afrique centrale (CAFI), un groupe de bailleurs de fonds censé veiller à la préservation de ces espaces. « Le gouvernement congolais est en train de bénéficier d’un fonds pour la protection de ses forêts de la part de CAFI, explique à RFI Irène Wabiwa Betoko, responsable de la campagne Forêt en zone Afrique chez Greenpeace. Le gouvernement congolais a obtenu la première tranche à la hauteur de 40 millions de dollars pour la protection des forêts. Et donc d’un côté, il y a le gouvernement congolais qui fait tout pour obtenir des sommes pour la protection de ses forêts ».

Mais de l'autre il y a des gens proches du gouvernement qui procèdent à l'octroi illégal de concessions forestières, dénonce Irène Wabiwa. « Voilà pourquoi nous avons demandé à CAFI de pouvoir suspendre leur programme jusqu’à qu’il y a une étude approfondie des activités qu’ils sont en train de mener sur le terrain et procéder aussi à une action juridique, une action de justice qui pourra rétablir les responsabilités de toutes les personnes qui sont impliquées dans cette affaire. »

Irène Wabiwa et Greenpeace appellent le CAFI à ne plus verser d'argent tant que le gouvernement congolais n'aura pas clarifié sa position.

► Le rapport de Greenpeace sur les violations du moratoire sur l'attribution de nouvelles concessions forestières (juillet 2016)

► la campagne de Greenpeace pour la protection de la forêt du bassin du Congo

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.