Mali / France

Partenariat entre un hôpital français et malien pour traiter des cas difficiles

Vue générale de Bamako, capitale du Mali. Photo prise en mars 2015.
Vue générale de Bamako, capitale du Mali. Photo prise en mars 2015. HABIBOU KOUYATE / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Echanges et partenariat entre l'hôpital Saint-Louis de Paris et une clinique privée malienne pour sauver des vies. Pour pallier le manque de compétences locales dans le domaine de certaines chirurgies pointues, l'hôpital parisien dépêche au Mali des spécialistes pour opérer des malades et former des Maliens. Une équipe médicale vient tout juste d'achever un séjour sur place.

Publicité

L’opération qualifiée de très lourde a duré plus de trois heures. Une tumeur de près d’1 kg a été enlevée. Le professeur Emile Sarfati, chef du service de chirurgie de l’hôpital Saint-Louis de Paris, explique ce dont souffrait son patient malien :

« Le patient était gêné par une très volumineuse tumeur qui descendait très bas dans le thorax et cette tumeur comprimait sa trachée et son cœur. Le problème est résolu. Je vais très souvent opérer en Afrique, c’est logique d’aller opérer là où on a besoin de moi. »

Là où on a besoin de lui, mais surtout là où on n’a pas encore la capacité de traiter des cas compliqués. C’est pourquoi, à Bamako, la clinique privée Pasteur veut développer un partenariat bénéfique avec l’hôpital Saint-Louis de Paris.

« Ça permet non seulement de jeter les bases de nouvelles collaborations entre Pasteur et l’hôpital Saint-Louis en la personne du professeur Sarfati, et de développer nos moyens techniques locaux, et il s’engage avec nous pour former des jeunes chirurgiens qui sont disponibles », estime le docteur Ben Baba, le PDG de la clinique Pasteur.

Les patients démunis ne déboursent pas un seul franc CFA. Et le chirurgien venu de Paris fait, lui, du bénévolat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail