Accéder au contenu principal
Sahara occidental

Sahara occidental: le Front Polisario maintient la pression

Brahim Ghali, le secrétaire général du Front Polisario, lors d'un entretien avec l'AFP, le 3 février 2017.
Brahim Ghali, le secrétaire général du Front Polisario, lors d'un entretien avec l'AFP, le 3 février 2017. STRINGER / RYAD KRAMDI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dimanche dernier, le 26 février, le roi du Maroc a ordonné le retrait des militaires marocains de la zone de Guerguerat, au Sahara occidental, près de la frontière mauritanienne, après un entretien avec le secrétaire général de l'ONU. Une semaine plus tard, ce dimanche 5 mars, le Front Polisario semble vouloir quant à lui «maintenir la pression».

Publicité

Dans un communiqué, le Front Polisario estime que le retrait des militaires marocains n'est qu'une tentative de tromper l'opinion publique. La réponse des responsables sahraouis est militaire : dimanche matin, les médias du Polisario montraient des images du secrétaire général, Brahim Ghali, passant en revue un nouvel armement.

Sur les photos, principalement des blindés. Par ailleurs, des sites pro-sahraouis ont diffusé une vidéo de véhicules 4×4 du Polisario, paradant sur cette route de Guerguerat avec des hommes en armes à bord.

Il y a une semaine, l'armée marocaine s'est retirée de Guerguerat, une zone sur laquelle elle s'est installée en août dernier. Les autorités marocaines déclaraient vouloir lutter contre la contrebande lors de la construction d'une route.

Pendant six mois, l'armée marocaine et les militaires du Polisario étaient à une centaine de mètres les uns des autres, séparés par la Minurso, dans cette zone près de la frontière mauritanienne. Les Nations unies s'inquiétaient des risques de dérapage.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.