Accéder au contenu principal
Algérie

Algérie: hausse des condamnations pour blasphème

En Algérie, l'Islam est religion d'Etat. La Constitution algérienne consacre la liberté d'expression et la liberté de culte.
En Algérie, l'Islam est religion d'Etat. La Constitution algérienne consacre la liberté d'expression et la liberté de culte. Photo: Bengt Geijerstam / Getty images
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Algérie, Anouar Rahmani, étudiant en droit, est au cœur d'une enquête pour blasphème, pour un roman publié sur internet. Des associations demandent la fin des poursuites. Si c'est la première fois qu'un auteur de fiction est mis en cause, la justice algérienne a ouvert plusieurs procès pour blasphème ces derniers mois.

Publicité

Anouar Rahmani pourrait être inculpé par le procureur pour « offense au prophète » et « dénigrement du dogme des préceptes de l'Islam » pour son roman, publié sur internet. En Algérie, l'Islam est religion d'Etat. La Constitution algérienne consacre la liberté d'expression et la liberté de culte. Ces huit derniers mois, la justice a reconnu plusieurs Algériens coupables de blasphèmes.

A Sétif, un chrétien converti, Slimane Bouhafs, a été condamné en septembre à trois ans de prison pour des publications sur Facebook pour « atteinte à l'Islam et au prophète Mohamed ». A M'sila, en février, Rachid Fodil a été condamné à un an de prison ferme pour atteinte aux préceptes de l'Islam, après des publications sur les réseaux sociaux.

Et depuis le mois de décembre, des membres de la communauté Ahmadite, mouvement musulman messianiste, ont été arrêtés. Plusieurs d'entre eux ont été condamnés pour « atteinte à l'Islam et atteinte au prophète ». Le ministre des Affaires religieuses avait déclaré à la presse que les Ahmadis n'étaient pas des musulmans.

L’article 36 de la Constitution reconnaît la liberté d’exercice du culte en Algérie…

Hassina Oussedik, directrice d'Amnesty International Algérie

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.