Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: le cauchemar des sinistrés après le passage du cyclone Enawo

Dans la ville d'Antalaha, au nord-est de Madagascar, 12000 habitations ont été détruites par le cyclone Enawo.
Dans la ville d'Antalaha, au nord-est de Madagascar, 12000 habitations ont été détruites par le cyclone Enawo. © CARE Antalaha
Texte par : RFI Suivre
3 mn

A Madagascar, le cyclone Enawo a fait neuf morts et quelque 52 000 sinistrés selon un communiqué de la présidence. Un bilan qui va s'alourdir, a fait savoir le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes naturelles. Requalifiée en tempête modérée, Enawo a poursuivi sa course dans le sud de la Grande Ile avec des vents nettement plus faibles de 50km/h avant de quitter le pays dans la nuit. Mais après le passage du cyclone, le cauchemar continue pour les sinistrés.

Publicité

Antalaha, petite ville de la côte nord-est de Madagascar, est dévastée par le cyclone : 80% des habitations sont détruites. Les stocks de riz dans les greniers se sont envolés avec les toits des maisons. Vingt-quatre heures après le passage d'Enawo le calvaire continue pour les habitants, explique Ibrahim Dasy, chef de projet de l'ONG CARE à

Antalaha, 80% des habitations sont détruites.
Antalaha, 80% des habitations sont détruites. © CARE Antalaha

Antalaha. « C’est l’enfer, raconte-t-il. Il n’y a pas d’électricité, pas d’eau potable, 12 000 maisons environ qui sont détruites. Au moins dix salles de classe du lycée sont détruites. Il y a des quartiers qui sont encore dans l’eau. Les maisons sont presque submergées. »

Si le nord-est de l'Ile a été le plus touché par le cyclone, à Antananarivo, la capitale, les bas quartiers souffrent encore des inondations. Laly et ses 5 enfants habitent dans le bidonville de La Reunion Kely. L'eau du canal Adriantany est à quelques centimètres de leurs pieds. « Nous avons perdu le peu de choses que nous avions, confie-t-elle. Notre nourriture et nos vêtements ont été emportés par l'eau. On nous a aussi volé notre marmite quand nous sommes allez nous réfugier sous le toit de l'immeuble juste en face. » Dans la capitale, toutes les rivières sont en crue et les eaux vont continuer de monter pendant les prochaines 24 heures.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.