Niger

Niger: le journaliste vedette Baba Alpha en prison pour «faux et usage de faux»

La prison de Niamey, au Niger. (Photo d'illustration).
La prison de Niamey, au Niger. (Photo d'illustration). AFP PHOTO / STRINGER

Au Niger, le journaliste de la chaîne Bonferey, Baba Alpha, vient de passer sa première nuit en prison, ce mardi 4 avril 2017. En garde à vue depuis jeudi 30 mars, il a été inculpé, lundi 3 avril, de faux et usage de faux. Son père, âgé de 70 ans, arrêté le même jour, est aussi poursuivi pour les mêmes raisons. Issu d'une famille originaire du Mali, le journaliste vedette de la chaîne Bonferey est soupçonné d'avoir utilisé de faux documents pour obtenir sa nationalité nigérienne en 2011. Pour ses avocats, il n'y a pas de doute, on s'en prend à lui aujourd'hui parce qu'il est très critique à l'égard du régime.

Publicité

C’est de l’inquisition. Je le dis haut et fort ! […] Pour un acte qu’il aurait fait depuis 2011 ! La police s’est présentée à 6 h du matin chez lui, il s’apprêtait à aller à la prière quand il a été interpelé. Sans mandat d’arrêt ! Vers 9 h, on a fait une perquisition et ce n’est qu’au cours de cette perquisition qu’ils ont ramassé ses pièces d’état civil. Et c’est seulement à ce moment qu’on est venu préciser les chefs de poursuites. Le lien est vite fait. C’est quand même un journaliste que tout le monde connaît, avec sa plume, qui n’a jamais caressé le pouvoir dans le sens du poil. Et dans ces conditions, sans que personne ne porte plainte, on lui inflige une telle poursuite. On imagine très vite le mobile de la poursuite. Baba Alpha dérange dans ses commentaires. C’est une forme d’atteinte à la liberté, à l’indépendance du journaliste. C’est clair !

Maître Boubacar Mossi avocat du journaliste Baba Alpha dénonce une «atteinte à la liberté, à l’indépendance du journaliste»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail