Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Saisie d'ivoire et de peaux de léopards en Côte d'Ivoire

L’Unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée a présenté le résultat de sa saisie, le 9 mai 2017.
L’Unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée a présenté le résultat de sa saisie, le 9 mai 2017. RFI/Frédéric Garat
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Côte d'Ivoire tente de faire la chasse à la contrebande animalière. Lundi, le travail de renseignement et de traque du ministère des Eaux et Forêts, via l'UCT (Unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée), et de l'ONG EAGLE, spécialisée dans la lutte contre le trafic international d'espèces protégées, ont permis l'arrestation de trafiquants et la saisie de produits illicites.

Publicité

C'est à Treichville et à Cocody lundi que deux Ivoiriens ont été arrêtés en possession de six défenses d'éléphants, plusieurs peaux de léopards et une centaine d'objets taillés dans de l'ivoire. Trafics illicites d'espèces protégées. Les deux hommes ont aussitôt été placés en garde à vue, et les objets saisis et remis à la direction des eaux et forêts.

« L’Unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée vient de mettre la main sur des individus en possession de produits d’espèces protégées, a expliqué le lieutenant-colonel Pierre Dogo, directeur adjoint de l’UCT. Cela constitue un délit grave sur la loi forestière. Les individus avaient des peaux de léopards, des ivoires, des pièces déjà fabriquées. Et ces individus s’apprêtaient à exporter ces pièces-là vers la Chine. »

Le montant total du butin saisi est estimé à près de 20 millions de francs CFA (30 000 euros). Pour ce genre de trafic, qui rapporte des milliers d'euros sur les marchés parallèles, les peines encourues sont encore relativement faibles : 3 000 à 300 000 francs CFA et de deux mois à un an de prison.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.