Accéder au contenu principal
Maroc/Espagne

Maroc: 300 migrants tentent de forcer la frontière dans l'enclave de Melilla

Des officiers de la «Guardia civil» espagnole tentent d’arrêter les migrants africains qui veulent rejoindre l’Espagne par l’enclave de Melilla en territoire marocain, le 15 octobre 2014. (Image d'illustration)
Des officiers de la «Guardia civil» espagnole tentent d’arrêter les migrants africains qui veulent rejoindre l’Espagne par l’enclave de Melilla en territoire marocain, le 15 octobre 2014. (Image d'illustration) REUTERS/Jesus Blasco de Avellaneda
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une nouvelle fois, des migrants ont tenté de passer en force l'une des deux seules frontières terrestres entre l'Union européenne et l'Afrique, la barrière qui sépare le Maroc du territoire espagnol de Melilla. Une centaine d'entre eux a réussi à entrer mardi 9 mai 2017 sur le sol espagnol.

Publicité

Une centaine d’entre eux est désormais en Espagne, mais les migrants étaient trois fois plus nombreux mardi 10 mai lorsqu'ils se sont approchés de la barrière. Il était 7 h du matin et cette fois-ci, raconte la presse espagnole, les migrants avaient choisi de forcer la frontière en se séparant en différents groupes. Pour multiplier leurs chances, pour que l'attention des policiers ne se concentre pas au même endroit.

Ils avaient également pris des pierres qu'ils ont lancées sur la garde civile espagnole et de grands crochets pour escalader le grillage plus facilement. Deux barrières de six mètres de haut, surmontées par des barbelés et lames tranchantes. Le passage en force a fait des blessés, trois policiers et de nombreux migrants pris en charge par la Croix-Rouge espagnole, mais aucun cas grave.

Cela fait plusieurs mois qu'il n'y avait pas eu de tentative de ce genre à Melilla, en revanche, à 400 km à l'ouest, plus de 850 personnes ont forcé la frontière de l'autre enclave espagnole, Ceuta, depuis le début de l'année. Les autorités espagnoles ont décidé de répondre en augmentant le nombre de policiers le long de la barrière des deux territoires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.