Accéder au contenu principal
Congo-Brazzaville

Congo-Brazzaville: le président inaugure un nouveau barrage financé par la Chine

Le barrage de Liouesso en construction dans la Sangha.
Le barrage de Liouesso en construction dans la Sangha. RFI/Loïcia Martial
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Congo, un nouveau barrage doit être mis en route ce lundi 29 mai. Le barrage de Liouesso se trouve dans la Sangha, à plus de 700 kilomètres au nord de Brazzaville. Avec une puissance installée de 19,9 mégawatts, cet ouvrage, le deuxième du genre dans le nord du Congo, a été préfinancé, comme le premier, par la Chine. Avec ce barrage, les autorités congolaises entendent booster davantage l'économie de la Sangha, reconnue comme la deuxième région économique du pays après Pointe-Noire où est extrait le pétrole.

Publicité

C'est le président Denis Sassou-Nguesso qui va patronner ce lundi la cérémonie d'inauguration du barrage de Liouesso, construit sur le cours de la rivière Lengouet. Ses travaux de construction ont duré 48 mois.

Montant : 54 milliards de francs CFA, préfinancés par la Chine qui a également supporté pour 18 milliards de francs les lignes attenantes qui partent du barrage à Ouesso, capitale de la Sangha, via la cité de Mokeko.

Le défi à relever désormais, c'est de conduire le courant de Liouesso aux villes de Pokola et Ngombé. Ces dernières abritent deux grandes scieries qui donnent à la Sangha le statut de deuxième région économique du Congo après Pointe-Noire (sud).

Les autorités comptent également sur cette électricité pour bâtir dans quelques années une Zone économique spéciale (ZES) dans la Sangha.

Le barrage hydroélectrique de Liouesso, 19,9 mégawatts, est le deuxième construit au Nord-Congo après celui d'Imboulou, 120 mégawatts, préfinancé également en grande partie par la Chine et opérationnel depuis 2011.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.