RDC

RDC: l'opération de révision du fichier électoral de Kinshasa a commencé

La ville de Kinshasa compte près de 5 millions d'électeurs.
La ville de Kinshasa compte près de 5 millions d'électeurs. Wikipédia

C’était le début dimanche 28 mai de l'opération « révision » du fichier électoral dans la ville de Kinshasa, où l'on attend un peu plus de 5 millions d'électeurs. Le gouverneur de la capitale congolaise, André Kimbuta, a invité ses administrés à s'enrôler massivement. Les radicaux de l'opposition, notamment ceux de l'UDPS, ont lancé le même appel.

Publicité

Julie Kalala dit qu'elle est obligée de s'enrôler d'abord pour obtenir une pièce d'identité. « Le pays n’a pas la carte d’identité. Je suis obligée de m’enrôler pour l’avoir et puis pour voter pour la personne que je veux », explique la jeune femme.

Ces options sont également celles qui motivent Jean-Pierre Mitima : « Si j’accepte de m’enrôler aujourd’hui, c’est en fait pour les deux options. Je m’enrôle parce que je dois détenir une pièce d’identité et deuxièmement parce que je dois avoir aussi une carte d’électeur pour participer aux élections », témoigne-t-il.

Comme beaucoup d'autres Kinois, Chancellie Nzakimuena veut absolument donner la chance au candidat de son choix : « Oui, je vais m’enrôler pour voter. Pour voter celui qui peut être le président de la République », affirme-t-il.

Dimanche, le président Joseph Kabila a été le premier des Kinois à prendre sa carte d'électeur au centre ouvert à l'école primaire de l'Athénée de la Gombe. Le principal parti d'opposition, l'UDPS, a également appeler ses partisans à retirer leurs cartes d'électeur, même s'il a des doutes sur la crédibilité du processus électoral.

Le seul moyen pour conquérir le pouvoir d'une manière démocratique, c'est à travers les élections et pour prendre part aux élections il faut avoir la carte d'électeur.

Augustin Kabouya, porte-parole de l'UDPS

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail