Tchad / Qatar

Le Tchad rappelle son ambassadeur au Qatar pour consultation

Ndjamena s'aligne sur la ligne de l'Arabie saoudite, un allié de longue date.
Ndjamena s'aligne sur la ligne de l'Arabie saoudite, un allié de longue date. REUTERS/Fadi Al-Assaad

Le Tchad a rappelé jeudi 8 juin son ambassadeur au Qatar pour consultation après la crise qui l'oppose aux pays membres de la coalition contre le terrorisme. Ndjamena s'aligne ainsi sur la ligne américaine et saoudienne sans entrer en conflit ouvert avec un partenaire qui a aidé à résoudre en partie les conséquences de la crise du Darfour.

Publicité

Dans le communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères jeudi, Ndjamena, qui vient de rappeler son ambassadeur pour consultation, appelle « tous les Etats concernés à privilégier le dialogue dans le règlement de cette crise », et demande par ailleurs à l’Etat du Qatar de « respecter ses engagement en cessant toute attitude susceptible de nuire à la cohésion des Etats de la région et à la paix dans le monde ».

En langage clair, le Tchad, comme d'autres pays, choisit le camp de l’Arabie saoudite, un allié de longue date avec lequel il entretient une relation bilatérale dans plusieurs domaines.

A (RE)LIRE → Qatar: les pays africains se positionnent dans la crise diplomatique

Le Qatar n’est en relation avec le Tchad que depuis une décennie et mène une coopération essentiellement religieuse et humanitaire.

Doha a aussi été la plaque tournante d’un mouvement rebelle soudanais et tchadien au milieu des années 2000. C’est aussi l’émirat qui a aidé les rebelles à signer des accords de paix avec leurs pays respectifs.

Tête de proue dans la lutte contre le terrorisme dans la région, le Tchad ne pouvait que se ranger du côté de la coalition internationale au côté de laquelle ses soldats sont engagés au Yémen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail