Afrique du Sud

Les incendies «sous contrôle» en Afrique du Sud

Feux de forêts près de la baie de Plettenberg, à côté de Knysna le 8 juin 2017.
Feux de forêts près de la baie de Plettenberg, à côté de Knysna le 8 juin 2017. REUTERS/Juanita Eksteen

En Afrique du Sud, les feux de forêt qui se sont propagés après la tempête du début de semaine dernière dans la province du Cap Occidental ont ravagé la Garden Route, le long de la côte. La ville de Knysna a déclaré l'état de catastrophe naturelle. Les incendies sont «—pour l'instant—» sous contrôle dans la municipalité de Port Elizabeth.

Publicité

Les feux de forêt qui se sont étendus de la ville de Knysna à celle de Port Elizabeth, le long de la côte sud-africaine, ont fait deux morts et plusieurs blessés graves. Dans la ville touristique de Knysna, 3 000 personnes ont dû être évacuées ces derniers jours, et au moins 400 habitations ont été détruites par les flammes. Le vent est retombé dans la journée de dimanche, ce qui a facilité le travail des secours.

Première conséquence de cette catastrophe naturelle : les réserves d'eau déjà sous pression du fait de la sécheresse sont plus menacées que jamais. La population a été appelée à restreindre fortement sa consommation, alors que les pompiers continuent de puiser dans les réserves d'eau pour combattre les incendies.

Ce week-end, la police a publié un communiqué pour appeler les utilisateurs des réseaux sociaux à la prudence et dénoncer la diffusion de « fake news » sur internet. Certains messages évoquaient des incendies criminels, ou l'attaque de camions apportant de la nourriture aux personnes déplacées ; de fausses informations qui « compliquent le travail » des secours, selon les autorités.

Celles-ci s'inquiètent aussi des conséquences que ces incendies pourraient avoir sur le tourisme dans la région, puisque la Garden Route, ravagée par les flammes, est l'un des parcours touristiques les plus populaires d'Afrique du Sud.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail