RDC

RDC: le M23 dément son implication dans l'attaque de Béni du 22 juin

Des ex-rebelles du M23 cantonnés dans le camps de Bihanga, en Ouganda, en février 2017.
Des ex-rebelles du M23 cantonnés dans le camps de Bihanga, en Ouganda, en février 2017. Gaël Grilhot/RFI

« Nous n'avons aucun rapport avec les affrontements de Béni ! » affirme le M23. Jeudi 22 juin, des affrontements à l'arme lourde à Béni, dans le Grand Nord Kivu ont fait trois morts côté FARDC, 13 dans les rangs des assaillants et de nombreux blessés parmi les civils. Un mystérieux Mouvement national des révolutionnaires a revendiqué cette attaque. Sur place il était question d'une coalition des groupes Maï Maï avec des ADF, des FDLR, des prisonniers évadés de la prison de Béni et des ex-M23. Les ex-rebelles qui démentent formellement aujourd'hui toute participation à l'opération.

Publicité

L'attaque de Béni, dans le Grand Nord Kiwu, qui a fait trois morts dans les rangs de la FARDC et plusieurs blessés dans la population civile, avait été revendiquée par un mystérieux Mouvement national des révolutionnaires.

La participation du M23 a ce qui pourrait être une coalition de groupes rebelles était soupçonnée, mais le directeur de cabinet du président du M23, Elie Mutela, a formellement démenti toute participation à cette attaque.

Le M23 n'a pas participé à ces opérations qui ont semé le trouble et la désolation dans la ville de Béni.

Elie Mutela, directeur de cabinet du président du M23

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail