Afrique du Sud

Procès Timol en Afrique du Sud: le célèbre avocat George Bizos témoigne

Le célèbre avocat anti-apartheid George Bizos (ici en 2017).
Le célèbre avocat anti-apartheid George Bizos (ici en 2017). GULSHAN KHAN / AFP

Depuis le début de la semaine en Afrique du Sud, la Haute Cour de Johannesburg revient sur un dossier sombre de l'apartheid : la mort suspecte d'Ahmed Timol, un célèbre militant anti-apartheid. Arrêté par la police en octobre 1971, ce militant du Parti communiste est décédé 5 jours plus tard.— Un suicide, selon la police. Sa famille, qui n'a jamais accepté cette version, a obtenu la réouverture du dossier 45 ans plus tard. Mercredi 28 juin, ça n'est autre que George Bizos qui est venu témoigner. Pour le célèbre avocat des droits de l'homme, le jeune militant a été torturé.

Publicité

A la barre, George Bizos témoigne. L'infatigable militant anti-apartheid raconte : les pratiques policières de l'époque, les violences, les tortures. Les forces de sécurité de l'apartheid faisaient ce qu'elles voulaient, explique-t-il : « La justice ne voulait rien dire pour eux. Ils étaient leur propre chef. Ils pouvaient arrêter, incarcérer, tabasser. D'ailleurs, plus de 70 personnes sont décédées lors de leurs détentions, ce qui montre bien qu'ils estimaient qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient. »

Pour Ahmed Timol, les forces de l'ordre avaient affirmé qu'il s'était jeté du 10e étage du quartier général de la police. Le magistrat avait conclu au suicide malgré les témoignages contradictoires des policiers, et un rapport médical concluant que les blessures sur le corps du jeune homme étaient antérieures à sa mort.

La famille qui a sollicité la réouverture de l'affaire, même si tous les policiers impliqués sont aujourd'hui décédés, veut que justice soit rendue. Elle espère aussi que son cas fera jurisprudence. De nombreuses autres familles de victimes attendent toujours la vérité sur ces années noires de l'apartheid.

→ A (re)lire : Afrique du Sud: un dossier sombre de l’apartheid devant la justice

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail