Accéder au contenu principal
Musique

Musique: la Gambie, « little Jamaïque » du reggae

Le Zengal Reggae Band, groupe jamaïcano-gambien
Le Zengal Reggae Band, groupe jamaïcano-gambien RFI/Claire Bargeles
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Ce samedi, le monde célèbre la journée internationale du reggae. Née dans les années 60, à Kingston, en Jamaïque, cette musique a vite conquis le reste du monde, grâce à la figure emblématique de Bob Marley. Et les paroles ont eu un écho particulier en Afrique, avec l’émergence d’artistes comme Lucky Dube en Afrique du Sud ou Alpha Blondy en Côte d’Ivoire. En Gambie, ce style de musique est aujourd’hui toujours très apprécié, à tel point que certains surnomment le pays la «petite Jamaïque». Et les liens musicaux entre les deux pays sont toujours très forts.

Publicité

Dans les taxis, dans les bars, dans la rue, les rythmes reggaes résonnent un peu partout en ville. Et aujourd’hui, la musique s’échappe d’un studio de répétition du quartier de Latrikunda. Le Zengal Reggae Band est un groupe créé par Rennie Bailey, un Jamaïcain venu former des musiciens Gambiens.

« On pense que le reggae prend toute sa place en Gambie, estime Bob Rennie. Et il faut que des musiciens viennent ici, pour que les Gambiens apprennent à bien jouer. Mais ça va être un super endroit pour la suite, il faut que des promoteurs de concerts viennent ici, et voient les groupes qui s’y trouvent, pour qu’ils puissent grandir et se développer. »

Le chanteur, c’est Jacka Sambou, qui devient «Jahmichael » sur scène. Ce Gambien fan de Bob Marley a été très tôt attiré par la culture reggae. « Ce que je préfère, c’est le message qui est transmis : se battre pour défendre les plus pauvres. Promouvoir la justice pour tous, cela me parle directement. Aujourd’hui, la musique reggae retrouve ses racines. »

Et beaucoup de musiciens jamaïcains sont venus se produire dans le pays anglophone, comme s’en souvient Papa Jamz, en charge de la programmation de la radio Capital FM. « Ça a commencé à l’époque avec Jimmy Cliff. Ensuite, Ijahman (« aïejamane ») est venu, en 1989. Beaucoup d’artistes sont passés par ici. Donc la Gambie est une terre de reggae. On l’appelle « Jamaïque, Partie 2 », fait savoir l’animateur. »

Le Zengal Reggae Band a encore du travail avant d’égaler les grands. Mais il espère un jour pouvoir accompagner les artistes jamaïcains qui viennent se produire en Gambie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.