Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: perquisition au domicile du chef du protocole de Guillaume Soro

A Bouaké pendant la mutinerie, le 15 mai 2017.
A Bouaké pendant la mutinerie, le 15 mai 2017. REUTERS/Luc Gnago
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Côte d'Ivoire, le domicile abidjanais de Soul to Soul a été perquisitionné par la gendarmerie lundi 3 juillet. Ce proche de Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale, a déjà été entendu plusieurs fois par les gendarmes dans le cadre de l'enquête concernant une cache d'armes découverte à Bouaké.

Publicité

Après la découverte d'un arsenal à Bouaké, plusieurs perquisitions ont déjà été menées par la section de recherche de la gendarmerie. Lundi après-midi, c'est aux Deux Plateaux, à la résidence abidjanaise de Soul to Soul, que les gendarmes sont venus chercher des réponses.

De sources judiciaires, ils auraient emporté au moins un téléphone portable appartenant au propriétaire de la maison perquisitionnée. Car depuis mai, Soul to Soul est au cœur des investigations. En pleine mutinerie, des lance-roquettes, des kalachnikovs et des fusils RPG avaient été retrouvés dans l'un de ses domiciles.

A qui appartiennent ces armes ? D'où viennent-elles ? Quand sont-elles entrées sur le sol ivoirien ? Ce sont à ces questions que devront répondre les enquêteurs.

Au moins sept personnes ont été auditionnées. Parmi elles, des officiers de l'armée, indique le procureur. A cela s'ajoutent des proches de Guillaume Soro, actuel président de l'Assemblée nationale, confie son entourage. Son directeur de protocole Soul to Soul a été entendu quatre fois et pourrait bientôt être de nouveau convoqué par les enquêteurs.

A (RE)LIRE → Côte d'Ivoire : « L'affaire Soro »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.