Accéder au contenu principal
Libye / France

Libye: Fayez al-Sarraj et le maréchal Haftar s'engagent à un cessez-le-feu

(Image d'archive) Le maréchal Haftar serre la main au chef du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, le 31 janvier 2016.
(Image d'archive) Le maréchal Haftar serre la main au chef du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, le 31 janvier 2016. STRINGER / LIBYAN ARMED FORCES MEDIA OFFICE / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La dernière fois que les deux hommes forts de la Libye se sont vus, c'était à Abou Dhabi et la rencontre n'avait pas débouché sur un accord. Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement d'union nationale, et son rival le maréchal Khalifa Haftar se retrouvent donc ce mardi en France, sous l’égide du président français Emmanuel Macron. Et si les deux hommes n’ont encore fait aucune déclaration publique, l’Elysée a déjà rendu publique une version de travail du document qui pourrait être adopté à l’issue de la rencontre.

Publicité

Cette rencontre a lieu en présence du représentant spécial des Nations unies pour la Libye Ghassan Salamé qui est arrivé accompagné du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Les deux hommes se seraient déjà rencontrés ce matin et l’Elysée a fait parvenir en fait le texte d’une déclaration commune qui pourrait être adopté ce mardi. Mais les discussions se poursuivent. Et selon ce document de travail, les deux parties réaffirmeraient la nécessité d’une résolution pacifique de la crise libyenne.

Rendre opérationnel l'accord de Skhirat

Ils s’engageraient à un cessez-le-feu sur toutes les opérations, du moins celles qui ne concernent pas la lutte antiterroriste. Ils s’engageraient également à la construction d’un Etat civil et à œuvrer pour la tenue d’élections présidentielle et parlementaire le plus rapidement possible. Un paragraphe attire particulièrement l’attention. Il parle de rendre opérationnel l’accord de Skhirat signé au Maroc en décembre 2015. Un point que refusait jusqu’ici le maréchal Haftar.

Les hommes forts de la Libye, le chef du gouvernement d’union nationale Fayez al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar doivent poursuivre leur échange en personne. Et si cette déclaration est effectivement adoptée aujourd’hui au château de La Celle-Saint-Cloud, il s’agira d’un grand pas en avant, puisque lors de leur précédente rencontre en mai dernier à Abou Dhabi il n’y avait eu aucune déclaration finale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.