Burkina Faso/Terrorisme

Burkina Faso: un engin explosif tue trois militaires dans le nord du pays

Des soldats burkinabè de la Misma à Tombouctou, le 23 avril 2013. (image d'illustration)
Des soldats burkinabè de la Misma à Tombouctou, le 23 avril 2013. (image d'illustration) REUTERS/Adama Diarra

Au Burkina Faso, à peine les familles ont commencé l'inhumation des victimes de l'attaque du café Aziz Istanbul que c'est un véhicule de patrouille du groupement des forces antiterroriste basé dans le nord du pays qui a sauté sur un engin explosif. L'explosion a fait trois morts et deux blessés. C'est la première fois que les groupes terroristes utilisent un engin explosif sur le sol burkinabè.

Publicité

Le véhicule militaire a sauté sur un « engin explosif improvisé » selon un communiqué de l'état-major des armées. L'explosion a eu lieu à 25 kilomètres de Djibo alors que les militaires effectuaient des patrouilles dans le cadre de leurs actions quotidiennes de sécurisation dans la zone nord du pays explique l'état-major dans son communiqué.

Selon une source, ces militaires avaient pour mission le ravitaillement de leurs collègues postés aux abords de la frontière malienne. C'est au retour de cette mission que leur véhicule a été la cible des assaillants. Ces assaillants qui étaient tapis dans les buissons, ont « activé leur engin explosif » au passage du véhicule de ravitaillement.

Cette explosion a causé la mort de trois soldats burkinabè dont une femme et deux autres sont gravement blessés. Ces blessés ont été évacués par hélicoptère à Ouagadougou pour une prise en charge.

La province du Soum est le théâtre d'attaques récurrentes des groupes terroristes. Mais jusque-là, ces groupes terroristes n'avaient jamais utilisé un engin explosif sur le sol burkinabè.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail