Accéder au contenu principal
Sénégal

Les soutiens du maire de Dakar, incarcéré depuis 6 mois, réclament sa libération

Khalifa Sall, (au centre), entouré par ses avocats, à la sortie du tribunal, le 6 mars 2017.
Khalifa Sall, (au centre), entouré par ses avocats, à la sortie du tribunal, le 6 mars 2017. RFI/Guillaume Thibault
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Cela fait 6 mois que Khalifa Sall est en détention. Le maire de Dakar, soupçonné de détournements de deniers publics, est en effet incarcéré depuis le 7 mars. Jeudi 7 septembre, ses soutiens et sympathisants se sont réunis pour appeler à sa libération.

Publicité

« Libérez Khalifa ! Libérez Khalifa ! »

Malgré l’interdiction, elles ont tenté. Il est interdit de manifester devant la prison de Rebeuss. Au bout de deux minutes, Aissatou Fall et ses amies, membres de l’association des femmes socialistes de Dakar, ont donc été priées de s’éloigner pour s’adresser à la presse. « Après 6 mois de détention provisoire, le maire de Dakar doit être libéré. C’est pourquoi on est là. Pour exiger sa libération. »

Cette question de la limite des 6 mois de détention provisoire est néanmoins balayée par les propres avocats de Khalifa Sall, car les chefs d’inculpation à l’encontre du maire ne lui permettent pas d’en bénéficier. « Le seul combat qui vaille, c’est vraiment de faire respecter la Constitution, estime maitre Khourressy Ba. Si Khalifa Sall est désormais député, il a, dès lors, le droit à la suspension des poursuites. »

Du coté des avocats de l’état représenté par maitre Baboucar Cissé, cette idée d’immunité de député est catégoriquement rejetée. « Au moment où il était poursuivi, il n’était pas député. Donc ça n’a absolument aucun rapport. On tente de semer une confusion. Si Khalifa Sall veut aujourd’hui bénéficier de la liberté provisoire, il doit consigner le montant. Et dans ces conditions-là, le mandat de dépôt est obligatoirement levé. »

Payer la caution, des soutiens de Khalifa Sall tentent de le faire. Ils doivent réunir la somme de 2,7 millions d’euros. En vain pour le moment.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.