Accéder au contenu principal
Niger

Niger: les autorités travaillent à la réinsertion des repentis de Boko Haram

Des soldats nigériens patrouillent aux alentours de Bosso, dans la région de Diffa, le 25 mai 2015 (image d'illustration).
Des soldats nigériens patrouillent aux alentours de Bosso, dans la région de Diffa, le 25 mai 2015 (image d'illustration). ISSOUF SANOGO / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le gouverneur de Diffa au Niger a fixé un ultimatum aux combattants du groupe Boko Haram. Ils ont jusqu'au 31 décembre pour rendre les armes et bénéficier de l'accompagnement offert aux repentis. Il l’a annoncé dimanche 15 octobre à l'occasion d'une visite du camp d'accueil des combattants repentis situé à un peu moins de 200 km de Diffa. Là-bas, ils sont 163 repentis -des Nigériens, des Nigérians, mais aussi des Camerounais- pour la plupart âgés de 23/24 ans, à avoir répondu à l'appel du gouvernement lancé en décembre dernier. Pour l'instant, aucun n'a quitté le camp pour se réinsérer dans la société, mais les autorités y travaillent comme l’explique le gouverneur de Diffa Dan Dano Mahamadou Laouali.

Publicité

Ils seront obligés tôt ou tard d’aller vivre avec les populations, ça c’est clair. Quand nous pensons qu’ils seront prêts, et quand la société sera prête à les recevoir, il n’y a pas de problème, on va les réinsérer. C’est un travail que nous sommes en train de faire, mais c’est une question de temps.

Pour le gouverneur de Diffa, la réinsertion des repentis de Boko Haram est une question de temps

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.