Accéder au contenu principal
Kenya

Kenya: une journée de prière nationale pour la paix et la réconciliation

Une habitante passe devant un magasin fermé, dont on peut lire sur la porte un message appelant à la paix, le 16 août 2017, dans le quatier de Kibera, dans le sud de la capitale Nairobi.
Une habitante passe devant un magasin fermé, dont on peut lire sur la porte un message appelant à la paix, le 16 août 2017, dans le quatier de Kibera, dans le sud de la capitale Nairobi. TONY KARUMBA / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Kenya, à quatre jours de l'élection présidentielle toujours boycottée par l'opposant Raila Odinga, ce dimanche 22 octobre a pour ainsi dire été consacré à une journée de prière nationale. Le président sortant, Uhuru Kenyatta, avait appelé, mercredi, ses concitoyens de toute religion à prier pour la réconciliation, la paix et la justice. Un appel suivi lors de la messe dominicale, ce dimanche matin, à la basilique Holy Family, située en centre-ville de Nairobi.

Publicité

« Priez pour notre pays, priez pour la paix », déclare le père Matthew Njuguna devant des centaines de fidèles. Aujourd’hui, la politique s’est invitée dans son sermon.

« J’ai rappelé aux chrétiens que nous avons tous, en tant que Kényans, une responsabilité, celle d’aller voter. Ceux qui décideront de ne pas le faire, il faudra les respecter car cela est leur droit démocratique. Mon message aux politiciens aujourd’hui, est de s’unir et d’être les instruments de la paix », a ajouté le père Matthew Njuguna.

A la sortie de la messe, Alexandre, âgé de 30 ans, exprime son inquiétude.

« J’ai vraiment prié pour la paix car c’est ce qui est important, c’est ce qui permettra au pays de rester uni. Mais dernièrement, le pays est très divisé, donc nous avons peur », a-t-il souligné.

Les fidèles ont ensuite pris part à une procession autour du centre-ville pour faire entendre leur message de paix, récitant « Je vous salue Marie ». Parmi eux, Ethan, très critique envers le processus électoral.

« Le Kenya doit se concentrer sur la vérité. Je pense donc que peut-être, les élections ne devraient pas avoir lieu la semaine prochaine car le président de la Commission électorale, lui-même, a dit qu’elles ne pourraient être crédibles », a-t-il expliqué.

A quatre jours du scrutin, Uhuru Kenyatta et Raila Odinga campent sur leurs positions, un comportement dénoncé par beaucoup de fidèles qui souhaitent un rapide retour à la normale.


Kenyatta se veut rassembleur

Lors d’une prière aux allures de meeting, Uhuru Kenyatta, comparé par la révérende Wairimu au Roi Salomon, s’est voulu rassembleur : « J’appelle tous les Kényans à aller voter, mais gardons à l’esprit que tous, ceux qui voteront et ceux qui ne voteront pas, seront toujours des voisins après le 26 octobre, et devront continuer à vivre en harmonie. »

Pas de réaction de Raila Odinga qui a assisté à une messe dans l’ouest du pays avant de tenir plusieurs meetings. D’autres se montrent plus critiques : Mohammed Dida et Miguna Migun,a deux candidats qui ont reçu moins de 2% des voix à la dernière présidentielle, dénoncent une initiative hypocrite.

L'élection kényane était aussi présente dans les prières à Rome. Le pape François a souhaité dimanche « un climat de dialogue constructif » pour le Kenya, où il s'était rendu en 2015.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.