Accéder au contenu principal
Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire: retour à la case prison pour une bande de braqueurs

Des armes ont été retrouvées lors de l'arrestation des braqueurs présumés.
Des armes ont été retrouvées lors de l'arrestation des braqueurs présumés. RFI/Frédéric Garat
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Côte d’Ivoire, deux mois après une évasion qui avait défrayé la chronique ivoirienne au palais de justice d'Abidjan, une partie des évadés ont été repris. Et ces repris de justice ont entretemps commis un certain nombre de braquages, selon la police ivoirienne.

Publicité

Les membres de la police criminelle dans la cour du bâtiment du Plateau ne sont pas peu fiers de leur prise. Cinq membres d'une bande, qui fait partie de ceux qui se sont spectaculairement évadés du palais de justice en août.

Parmi eux, un leader surnommé « gouverneur », présumé chef de bande qui ne s'est pas contenté de s'évader, mais qui a presque aussitôt commis de nouveaux forfaits, comme le confirme Raymond Elloh, le directeur de la police criminelle : « Quand ils se sont évadés du palais de justice, ils se sont retrouvés pour la plupart au Mali où ils ont changé d’identité avant de revenir en Côte d’Ivoire. C’est eux qui ont attaqué le commissariat du 34e arrondissement d’Abobo Baoulé [le 26 septembre]. Là-bas, ils ont pris des armes, deux kalachnikovs et une radio de police. Après ça, ils ont attaqué le fourgon [le 23 octobre] et ont emporté la somme de 23 millions de francs CFA. Avant le fourgon, ils ont désarmé des policiers qui étaient de faction à la gare de Bassam. Ils ont emporté leurs armes, leurs pistolets ».

Cinq des malfaiteurs ont été arrêtés et un sixième abattu dans le cadre de l'enquête sur le braquage d'un fourgon de la Société des transports abidjanais (Sotra), fourgon dans lequel 23 millions de francs CFA (35 000 euros) ont été volés. Une somme qui aurait été distribuée entre les malfaiteurs, mais qu'on n’a pas retrouvée.

Des coups réussis, précisent les enquêteurs, grâce à des complicités en interne au sein du palais de justice pour leur évasion et au sein de la Sotra pour le braquage. A présent, les malfaiteurs sont de nouveau derrière les barreaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.