Allemagne / Union africaine

Sommet UA-UE à Abidjan: les attentes de Berlin

La chancelière allemande Angela Merkel à son arrivée à l'aéroport Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan, mardi 28 novembre 2017, pour participer au sommet UA-UE.
La chancelière allemande Angela Merkel à son arrivée à l'aéroport Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan, mardi 28 novembre 2017, pour participer au sommet UA-UE. ISSOUF SANOGO / AFP

Ce mercredi 29 novembre débute en Côte d’Ivoire le 5e sommet UA-UE d'Abidjan; 83 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus pour des discussions qui seront dominées par les questions de sécurité et d'immigration. Parmi eux, la chancelière allemande Angela Merkel, pour qui les attentes sont très centrées sur les questions migratoires.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Le sommet d’Abidjan vient clore pour Angela Merkel la présidence allemande du G20 durant laquelle Berlin a mis l’accent sur l’Afrique. Plus largement, l’intérêt pour le continent a crû en Allemagne.

On l’a vu sur le plan militaire avec le Mali. Mais aussi avec l’arrivée de nombreux réfugiés. Une prise de conscience s’est faite que la lutte contre les causes de la migration pouvait permettre de mieux lutter contre le départ de jeunes Africains vers l’Europe.

Angela Merkel plaide également avec Emmanuel Macron pour la conclusion d’accords sur ces questions avec les Etats concernés.

Le déplacement de la chancelière lui permettra de rencontrer différents responsables africains pour évoquer un meilleur rapatriement de leurs ressortissants en situation irrégulière qu’il s’agisse d’expulsions forcées ou de retours volontaires.

Cela vaut notamment pour les pays du Maghreb. Une rencontre entre Angela Merkel et le président tunisien comme avec le roi du Maroc sont prévus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail