Accéder au contenu principal
Ghana / France

En visite au Ghana, Emmanuel Macron tend la main à l'Afrique anglophone

Le président français Emmanuel Macron et son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo au palais président d'Accra, le 30 novembre 2017.
Le président français Emmanuel Macron et son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo au palais président d'Accra, le 30 novembre 2017. REUTERS/Philippe Wojazer
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le président Macron a conclu jeudi 30 novembre sa tournée africaine par une visite au Ghana, où il a notamment rencontré son homologue Nana Akufo-Addo et des jeunes. Une première pour un chef de l'Etat français.

Publicité

Outre la démocratie, Emmanuel Macron et Nana Akufo-Addo partagent l’amour du bilinguisme. Emmanuel Macron aussi bien l’anglais que Nana Akufo-Addo parle le français. Lors d’un point presse jeudi après-midi à Accra, le président ghanéen a même précisé qu’il était francophile. Et de fait, depuis son arrivée au pouvoir il y a un an, le Ghana a ouvert plusieurs dizaines de nouvelles classes de français.

Nana Akufo-Addo: «Nous voulons que les jeunes Africains restent en Afrique !»

Longtemps ce pays a été négligé par la France, à tel point qu’aucun chef d’Etat français ne s’y est rendu depuis l’indépendance il y a 60 ans. « Je suis très fier d’être le premier à visiter votre pays », a lancé Emmanuel Macron, qui a visité jeudi en compagnie du footballeur Abedi Pelé un centre sportif et un incubateur de nouvelles entreprises.

En allant au Ghana, le jeune président français a voulu montrer sa volonté d’ouvrir la France à l’Afrique anglophone. Et avec Nana Akufo-Addo, il espère avoir trouvé un bon avocat de la France auprès des autres pays anglophones.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.