Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: les magistrats toujours bloqués à Ikongo, le gouvernement rassure

Le village d'Ikongo est situé dans la partie sud-ouest de la région de Vatovavy-Fitovinany.
Le village d'Ikongo est situé dans la partie sud-ouest de la région de Vatovavy-Fitovinany. Google
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Ikongo, dans le sud-est de Madagascar, la situation pour les magistrats est toujours incertaine. A cause des tensions dans la ville, les tentatives d'évacuation n'aboutissent pas. Mais pour les ministères de la Défense et de la Justice, la situation est désormais sous contrôle.

Publicité

A Ikongo, les magistrats se trouvent toujours dans la caserne de la gendarmerie nationale. Ils n'en sortent pas et restent chacun avec leurs deux gardes du corps. La présidente du syndicat des magistrats de Madagascar s'inquiète de représailles de la part des villageois. Il faut dire que les vindictes populaires sont très fréquentes à Madagascar et aussi très violentes.

Ce dimanche matin, c'est un hélicoptère qui a fait une deuxième tentative d'évacuation. En vain, il n'a pas pu entrer dans la ville. Ikongo est entourée de hautes montagnes avec une forêt naturelle impénétrable. La pluie constante, typique de cette saison, ainsi que les brumes, la rendent difficile d'accès par voie aérienne.

Situation sous contrôle selon le gouvernement

Selon Jérémie Napou, le porte-parole du ministère de la Justice, la situation serait sous contrôle. Une réunion a eu lieu ce dimanche entre des représentants du ministère et les autorités locales et militaires pour sécuriser au mieux le district. Pour le ministère de la Défense, l'évacuation ne serait qu'une question de temps.

Un hélicoptère devrait revenir ce lundi pour faire la navette entre Ikongo et Fianarantsoa où devraient être évacués les magistrats. Leur sécurité est assurée et il n'y aurait plus de danger. Le ministère de la Justice cherche actuellement des remplaçants aux magistrats d'Ikongo. Ces derniers ne souhaitent plus revenir y travailler après cet incident.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.