Accéder au contenu principal
Sénégal

Sénégal: les gros pétards à nouveau interdits lors des fêtes

A Dakar, une partie des pétards sont interdits pour les fêtes de fin d'année (photo d'illustration).
A Dakar, une partie des pétards sont interdits pour les fêtes de fin d'année (photo d'illustration). Getty Images/Bloomberg
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les feux d'artifice ont été interdits au Sénégal lors des fêtes de fin d’année, comme les deux années précédentes. Les autorités veulent ainsi prévenir tout trouble à l’ordre public et éviter des mouvements de panique. Les marchands, eux, tentent quand même de contourner cette mesure.

Publicité

Cette année, pour la troisième fois consécutive, pas de fusée de marque dynamite ou volcan visibles sur les allées du marché du centenaire de Dakar. Ce samedi, Khadim Gueye s'est fait confisquer par la police une grosse partie de son stock de feux d’artifice et de pétards. Ce commerçant trouve la situation « injuste » : « Les douanes savent que ce sont des pétards. Les grossistes savent que ce sont des pétards, le gouvernement sait qu’il y a des vendeurs de pétards en gros au Sénégal, ils ne l’interdisent pas. Ce qui est interdit, c’est seulement pour nous, qui sommes les petits vendeurs ».

L'usage des plus petits pétards est toléré

Les autorités veulent éviter les accidents en cette période de fête. Mais, selon les marchands du centenaire, ce ne sont pas tous les dakarois qui vont respecter la consigne et c'est en cachette que certains vendeurs écoulent leur marchandise.

Comme l’an passé, l'usage des plus petits pétards est lui toléré, même s'il n'est pas dénué de risques. Constat du boutiquier Amadou Diallo, qui a pourtant bien rempli ses étagères des marques préférées des enfants de son quartier : « Y a des pétards qui sont un peu dangereux ». Et il faut s’en éloigner après les avoir allumés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.