Accéder au contenu principal
Bénin

[Reportage] Bénin: l’Epiphanie, grande fête de Porto-Novo

Célébration de l'Epiphanie à Porto-Novo, au Bénin.
Célébration de l'Epiphanie à Porto-Novo, au Bénin. RFI/Delphine Bousquet
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La 2e édition du Festival international de Porto-Novo a démarré ce samedi. Pendant une semaine, la capitale du Bénin va célébrer son patrimoine culturel et cultuel riche et varié à travers des spectacles, des concerts et un colloque sur le vaudou. À l'occasion de l’Epiphanie, une fête très importante à Porto-Novo, une procession a été suivie ce dimanche par de nombreux habitants.

Publicité

Des centaines d’enfants en costume d’ange, des rois mages et de nombreux fidèles portant le pagne imprimé pour l’occasion ont quitté leur paroisse et convergent vers le marché. Damien Dohou fait partie de la procession. Il raconte pourquoi le père Francis Aupiais, un religieux français, a créé cette fête en 1922 : « Avant l’arrivée du père Aupiais, les chrétiens, s’ils veulent faire la fête ils n’ont pas de fête. Ils collaborent avec les musulmans, les animistes ».

Quelle que soit leur religion, les Porto-Noviens se rassemblent sur le parcours. Car cette fête est pour tous, affirme Smith Patrick Agossou, membre d’une association qui prépare l’Epiphanie : « Ça se fête même dans toutes les maisons. Chacun s’organise à sa manière pour pouvoir fêter l’Epiphanie. L’Epiphanie c’est la fête de Porto-Novo ».

Des groupes de musique traditionnelle donnent le rythme. Comme celui de Désiré Hounsou. Cet adepte d’un culte vaudou joue du djeké, un gros tambour fixé sur un chariot : « Les catholiques ne jouent rien que des rythmes vaudous. Ça vient des vaudous ».

Beaucoup espèrent que l’intégration au festival donnera plus de visibilité à cette célébration qui a perdu un peu de son lustre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.